Les Bouches-du-Rhône, d’Arles à La Ciotat

Les Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, offrent de multiples visages : tantôt les ruelles blondes de ses villes et villages, tantôt les collines vertes et blanches des Alpilles ou de l’Estaque, et puis pêle-mêle : étendues dunaires, vestiges romains, sites industriels, criques de rêve… un décor incroyablement riche qui recèle mille et une idées de balades. Partez à la découverte du département des Bouches-du-Rhône en suivant l’itinéraire que nous vous avons concocté. (Par Sandrine Moirenc)

Arles, la plus grande commune de France

On commence à l’ouest, à quelques encablures du Petit Rhône ne, qui marque la frontière entre le Gard et les Bouches-du-Rhône. Arles est là, étalée entre les deux bras du grand fleuve, à peu près à l’endroit où il se sépare en deux branches qui forment le delta dans lequel se cache la Camargue. Fondé en 46 avant J.-C. par Jules César Arles est, avec plus de 75000 hectares, la plus grande commune de France. Dans son vieux centre, vous côtoierez 2000 ans d’Histoire. Commencez par visiter son amphithéâtre et son théâtre antique. A chaque représentation, chaque spectacle de tauromachie, ces bâtiments antiques renaissent à la vie. Accordez-vous une visite des cryptoportiques situés dans les sous-sols de l’hôtel de ville. En bordure du Rhône, les thermes de Constantin vous permettent de découvrir le génie romain à travers ces vestiges d’hypocaustes, systèmes de chauffage de la salle des bains. Profitez également de faire un tour du côté des Alyscamps. La nécropole abrite encore un bel alignement de tombeaux paléochrétiens. Puis, rendez-vous au musée départemental de l’Arles Antique pour vous infiltrer un peu plus dans le monde romain en contemplant les riches collections provenant de fouilles dans la ville et dans le Rhône. Puis faites un bond dans l’Histoire pour découvrir, cette fois, la partie médiévale de la cité. Le cloître Saint-Trophime est un incontournable, autant que les beaux hôtels particuliers et les édifices religieux disséminés dans le vieux centre.

Abbaye de Montmajour, magnifique bijou roman

Vous en voulez plus ? Remontez le fleuve par la D570 avant de bifurquer sur la D17 pour faire halte à l’abbaye de Montmajour, un magnifique bijou d’art roman daté du XIe siècle. Un peu plus haut, sur la D33, c’est le petit village de Fontvieille qui donne vie aux contes d’Alphonse Daudet. Grimpez la colline de calcaire qui mène jusqu’au célèbre moulin et visitez le musée, en contrebas, consacré à l’écrivain.

Tarascon, de la France à la Provence

Poursuivez alors sur Tarascon. La belle cité s’enorgueillit de son superbe château, le château du roi René, construit au XVe siècle pour marquer la frontière entre la France et la Provence. En passant l’une des portes fortifiées, le labyrinthe que forment les rues de la vieille ville pavée abrite des trésors de patrimoine culturel, entre autres le musée Soleïado, installé dans le superbe hôtel particulier d’Aimigny qui expose l’art de la toile en Provence.

Saint-Rémy-de-Provence, un patrimoine antique incroyable

 

Prenez ensuite la D99, direction Saint-Rémy. Au-delà du charme désuet de son vieux centre, de ses placettes et terrasses de cafés, Saint-Rémy-de-Provence abrite un incroyable patrimoine : les Antiques, symbolisés par le mausolée des Jules et l’arc de triomphe, datés des années vingt avant JC. En face, le site de Glanum, ancien sanctuaire celto-ligure hellénisé avant d’être conquis par les Romains, conserve encore les ruines de ses sanctuaires, comme celles du temple d’Hercule. Dans le centre, visitez le musée archéologique de l’Hôtel de Sade qui expose tous les objets des fouilles. Vous pouvez également partir sur les pas de Van Gogh en visitant l’hôpital Saint-Paul de Mausole.

Les Baux-de-Provence, pure œuvre d’art

Pour atteindre Les Baux-de-Provence, filez sur la D5. Cette forteresse de pierre taillée trônant au-dessus d’un chaos minéral est une pure œuvre d’art abritant de nobles hôtels particuliers flanqués de façades de style Renaissance et dominés par les ruines du château. Tout en bas du village, n’hésitez pas à vous arrêter à la Cathédrale d’Images, un site insolite qui met en scène de grandes œuvres en les projetant sur ses hautes parois minérales.

Dans les Alpilles, villages provençaux et cités oléicoles

Maussane-les-Alpilles est la prochaine étape. La cité oléicole, entourée de plus de 40 000 oliviers, est, au même titre que Mouriès, la cité incontournable pour visiter un moulin et acheter une huile délicieuse. Pour rejoindre Eygalières, empruntez par la D78 puis la D24, l’une des plus belles routes qui sillonnent les Alpilles. Le village, quant à lui, se découvre plein de charme, avec ses vieilles bâtisses dominées par les ruines d’un ancien château et sa jolie petite chapelle Saint-Sixte, sûrement l’un des plus charmants édifices sacrés de la région! Ne manquez pas de visiter le jardin de l’Alchimiste au mas de la Brune, un lieu fascinant, une évocation florale sur le thème de l’alchimie ! Reprenez alors les D24 et D25 pour rejoindre Eyguières. Au pied des Alpilles, le pittoresque village provençal se découvre comme une tâche d’ocres abritant le doux gargouillis d’une belle collection de fontaines.

Salon-de-Provence, berceau de Nostradamus

La D17 vous mènera tout droit à Salon-de-Provence dont le vieux centre vous surprendra tant il est riche. Commencez d’abord par visiter le superbe château de l’Empéri, ancienne résidence des archevêques d’Arles reconvertie en musée de l’Armée. Puis laissez-vous charmer par les rues animées, habitées d’un beau patrimoine religieux et veillées par la magnifique tour de l’Horloge. Ne manquez pas non plus la visite de la maison de Nostradamus qui consacre une riche exposition sur la vie du célèbre mage, humaniste médecin et astrologue !

Les Saintes-Maries-de-la-Mer, la vraie Camargue

En quelques coups de volant, on passe des collines des Alpilles aux basses altitudes du bout du bout de la Camargue. Vous voici en train de contempler le grand large depuis la belle plage de sable blond des Saintes-Maries-de-la-Mer. Lovée dans le delta du Rhône, la belle cité distille un charme singulier. Infiltrez-vous dans les rues du centre-ville, à la rencontre de l’identité camarguaise : peintures de croix et de taureaux sur les façades, les portes et les bateaux, étals de riz, de vin, de sel camarguais et de bottes de gardians garnissant les échoppes... N’hésitez pas également à arpenter la terrasse de la massive église fortifiée, emblème de la cité. Construite entre le IXe et le XIIe siècle pour intimider les pirates, elle offre un magnifique pano rama sur le parc naturel camarguais et le grand large. A l’intérieur, vous découvrez la crypte de Sarah, la patronne des gitans. Côté port, près des arènes, vous aurez le loisir de profiter chaque matin de la pêche du jour.

Vaccarès, lieu prisé des oiseaux migrateurs

Prenez maintenant les D570, 37 et 36 pour faire le tour de l’étang de Vaccarès. La route s’élance dans une lande marécageuse, paradis des manades. Vous allez y faire d’étonnantes rencontres car le lieu est très prisé des oiseaux migrateurs. Redescendez alors sur Salin-de-Giraud, situé de l’autre côté du Grand Rhône. Profitant de sa situation entre étangs et Méditerranée, le village exploite le sel depuis très longtemps. Vous serez happés par la beauté de ces étendues d’eau aux tons roses, par ces montagnes de sel qui grandissent dans les carrières. Ensuite, pour atteindre Port-Saint-Louis-du-Rhône, il vous faudra prendre un bac. Prise en sandwich entre le fleuve et la mer, la cité a toujours eu une vocation portuaire. Dans son centre, visitez la tour Saint-Louis. Elle a été construite en 1737 avec les impôts prélevés sur le sel qui passait par le Rhône pour être acheminé dans les provinces. Au premier étage, la salle expose la plus grande collection ornithologique de Camargue.

Le long de la Côte Bleue

Continuez votre périple vers la Côte Bleue en traversant Fos-sur-Mer et Port-de-Bouc pour rejoindre Martigues, la petite Venise provençale. La commune étant située sur la passe qui relie l’étang de Berre à la mer, elle est traversée de canaux, ce qui lui confère un charme particulier. Il faut se balader dans les rues du vieux centre, et flâner dans le quartier du Miroir aux Oiseaux, un lieu poétique où les pointus aux voiles latines conversent avec les paliers des vieilles maisons. Retrouvez le littoral au niveau de Carro par la D49. Le pittoresque village est bien connu pour son port qui accueille un marché aux poissons tous les matins. Plus loin, Sausset-les-Pins se révèle bien tranquille dans son lit douillet de pinède. Depuis la charmante petite plage, on devine encore, sur les abords de la côte minérale, les carrières romaines datant de la conquête des Gaules. Au petit port, on rencontre les inconditionnels joueurs de boules qui symbolisent, avec les pêcheurs, tout l’art de vivre de cette côte bien singulière.

Petits ports pittoresques de Carry-le-Rouet à L’Estaque  

Poursuivez sur Carry-le-Rouet pour profiter de sa belle plage de sable, à moins que vous ne préfériez vous abandonner sur l’une des deux anses de galets du Rouet-Plage. Empruntez alors la D5 et la D48 pour vous poser à Niolon. Ici encore, les cabanons, véritables loges d’artistes, font étalage de la vie dans les calanques, jusqu’au petit port. La Vesse, le village voisin, est un autre enchevêtrement de cabanons et de ruelles aux noms pittoresques. Sous le grand viaduc qui les surplombe, se languissent le port et la plage. Revenez sur vos pas et filez sur la D568 pour rejoindre L’Estaque. Flânez dans son port, faite la queue devant ses fameux kiosques à chichis-fregis, ces longs beignets sucrés, puis grimpez dans les petites ruelles pour atteindre la place de l’église. D’ici, laissez-vous porter, comme l’ont fait Cézanne et Gauguin, par la splendeur du panorama.

Entre Vieux-Port et calanques

Vous suivez maintenant le littoral marseillais, profondément redessiné depuis 2013, année où la cité phocéenne fut capitale européenne de la culture. L’occasion est belle de faire une halte pour visiter Marseillela cathédrale La Major, le Vieux-Port ou encore le Mucem, Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée. Passez le Vieux-Port et suivez la corniche bardée de magnifiques bastides bourgeoises. Au niveau des plages du Prado, prenez la D559 pour rejoindre Cassis par le col de la Gineste. Ce petit Saint-Tropez décoré de maisons aux façades colorées et bardé de restaurants et cafés est une escale très appréciée des plaisanciers et des touristes. Ensuite, la route touristique des Crêtes vous mène à La Ciotat. Vous ne tardez pas à apercevoir ses célèbres chantiers navals, et en fond le rocher du bec de l’aigle, ce fameux cap formé d’une curieuse roche rouge. L’agréable cité balnéaire abrite un charmant port qui se prolonge d’une belle langue de sable.

Notre sélection de campings

Affichage :
29 camping(s) trouvé(s)
  •  Huttopia Fontvieille - Fontvieille
    + d'infos

    Fontvieille Au cœur du Parc Naturel Régional des Alpilles, à 10 km des Baux-de-Provence et à deux pas de Fontvieille, village typique avec ses maisons troglodytes, ses arènes et surtout ses moulins d’Alphonse Daudet. Dans une pinède de 4 hectares des emplacements spacieux...

    Note de l'expert
     
  •  Camping Mas de Nicolas - Saint-Rémy-de-Provence
    + d'infos

    Saint-Rémy-de-Provence Au cœur de la Provence, ce sympathique camping propose un environnement idéal pour la détente avec ses parcelles arborées et ses allées fleuries. Le centre-ville n’est qu’à 10 minutes de marche. Pour la vie quotidienne, le camping propose un bar, une épicerie ...

    Note des consommateurs 284 avis
    8.82 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Ceyreste - Ceyreste
    + d'infos

    Ceyreste Ce camping offre une ambiance typiquement provençale qui vous fera rapidement oublier vos tracas quotidiens. Les cigales, l’apéro et la fameuse partie de belote de Pagnol ne sont pas loin. Sur place, profitez d’un espace bien-être avec sauna et massages, d’une...

    Note de l'expert
     
  •  Camping Pegomas - Saint-Rémy-de-Provence
    + d'infos

    Saint-Rémy-de-Provence À deux pas du centre-ville de Saint-Rémy de Provence, ce petit camping particulièrement calme et convivial propose des emplacements spacieux et bien délimités avec des parties communes à la propreté irréprochable. Il conviendra parfaitement aux familles ayant ...

    Note des consommateurs 135 avis
    8.63 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Nostradamus - Salon-de-Provence
    + d'infos

    Salon-de-Provence Le Camping Nostradamus se trouve en Bouches-du-Rhône en France. Profitez de notre piscine extérieure. Inutile de préparer ses repas grâce au restaurant du camping. Le Wifi est accessible en zone de services.

    Note des consommateurs 127 avis
    8.7 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Saint Gabriel - Tarascon
    + d'infos

    Tarascon Le Camping Saint Gabriel se trouve en Bouches-du-Rhône en France.

    Note des consommateurs 105 avis
    9.23 /10
  •  Camping La Vallée Heureuse - Orgon
    + d'infos

    Orgon Situé à Orgon dans les Bouches-du-Rhône, à quelques kilomètres des Baux-de-Provence, ce camping vert propose un décor exceptionnel, typique des Alpilles. Encadré par de hautes falaises, cet établissement charmant de 9 hectares offre 180 emplacements principale...

    Note de l'expert
     
  •  Camping Pascalounet - La Couronne
    + d'infos

    La Couronne Le Pascalounet, camping 2 étoiles, est confortablement installé le long de la Côte Bleue, sur la commune de Martigues. Il est situé en bordure de la jolie plage de sable fin de la Saulce, vous la connaissez, c’est la plage de Camping Paradis, la série de TF1 !...

    Note de l'expert
     
  •  Camping Les Micocouliers - Graveson
    + d'infos

    Graveson Claude et Michèle vous accueille dans leur camping 3 étoiles du 15 mars au 15 octobre. À la campagne, dans un cadre de verdoyant de 2 hectares, vous serez à seulement 1 km du centre du village de Graveson et de ses commerces. Vous serez aussi à 6 km de Saint-R...

    Note de l'expert
     
  •  Camping Monplaisir - Saint-Rémy-de-Provence
    + d'infos

    Saint-Rémy-de-Provence Pour votre plus grand plaisir, profitez de notre piscine extérieure. Au moins 90% du camping est couvert par le Wifi. Préparez vos propres repas en faisant vos courses au commerce alimentaire du camping.

    Note de l'expert