Les ports de la Côte Bleue

La Provence littorale de Pagnol a gardé toute son âme aux portes de Marseille : un chapelet de charmants ports et villages, avec leurs cabanons, le long de la Côte Bleue, qui s’étirent jusqu’aux pourtours de l’étang de Berre. Une découverte inédite !

Sur les traces de Cézanne et Gauguin

À l’est de Marseille, suivez la route entre Méditerranée et chaîne de l’Estaque pour assister à la plus tendre comédie pagnolesque : de l’authenticité certifiée avec un premier lever de rideau sur le village de L’Estaque. Baladez-vous dans son port, faites la queue devant ces fameux kiosques à chichis fregis (longs beignets sucrés) puis grimpez dans les petites ruelles pour atteindre la place de l’église. D’ici, laissez-vous porter, comme l’ont fait Cézanne et Gauguin, par la splendeur du panorama qui révèle, sous couvert d’azur, les îles marseillaises. La route fait ensuite un crochet par le village du Rove avant de traverser un chaos de garrigue et de calcaire pour replonger vers la mer et le village de La Vesse. Ici, la scénographie est particulièrement soignée : admirez l’enchevêtrement de cabanons et de ruelles aux noms pittoresques, avant de faire face au grand viaduc qui sépare le village de son port et de sa plage.

La vie dans les calanques

En revenant sur vos pas, prenez ensuite la route qui descend sur le petit port de Niolon. Ici encore les cabanons, véritables loges d’artistes, font étalage de la vie dans les calanques jusqu’au petit port. En reprenant la D5 par Ensués-la-Redonne, vous ne tarderez pas à rejoindre Le Rouet-Plage : deux belles anses dessinées par leur plage de galet et ourlées par quelques pins et rochers. Si vous préférez le sable, c’est au village de Carry-le-Rouet même qu’il faut aller.

Carrières romaines et marché aux poissons

Plus loin, Sausset-les-Pins se révèle bien tranquille dans son lit douillet de pinède. Depuis la charmante petite plage, on devine encore sur les abords de la côte minérale les carrières romaines datant de la conquête des Gaules. L’endroit est magique, dans un paysage bien singulier qui ne ressemble à aucun autre sur toute la côte méditerranéenne. Au petit port de Sausset, on rencontre les inconditionnels joueurs de boules qui symbolisent, avec les pêcheurs, tout le bien-être et l’art de vivre de la côte. La D49 mène ensuite à Carro, un autre charmant village bien connu pour son port qui accueille un marché aux poissons tous les matins. En longeant le quai, sur la gauche, on atteint encore d’étonnantes carrières romaines.

Martigues, la petite Venise Provençale

En remontant vers le nord par la D49 toujours, on atteint la petite Venise Provençale : la belle cité de Martigues. Ici encore le décor change. La commune étant située sur la passe qui relie l’Étang de Berre à la mer, elle est traversée de canaux, ce qui lui confère un charme particulier mêlé à son visage provençal. Il faut se balader dans les rues du vieux centre et flâner absolument dans le quartier du Miroir aux Oiseaux, fait de canaux, où les pointus aux voiles latines conversent avec les paliers des vieilles maisons.

Sur les rives de l’Étang de Berre

Il ne reste plus qu’à découvrir cet espace si singulier que représente l’Étang de Berre et ses villages en empruntant la D5. Commencez par la quiétude des vieilles rues de Saint-Mitre-les-Remparts encore gardées par les portes du Moyen Âge, et Istres, plus étendue, mais dont le centre historique reste une merveille à arpenter entre ses passages couverts, ses façades à la vieille patine décolorée, son église d’où l’on jouit d’un panorama sur les toits de la ville, et son plan d’eau. N’oubliez pas non plus d’aller faire un tour sur la plage de Roquaminette, une vaste étendue de vrai sable bardée de petits coquillages, et d’apprécier la quiétude du port de l’étang : Les Heures Claires, un peu plus bas.

Pêcheurs d’anguilles et troglodytes

Le périple se poursuit ensuite jusqu’à Miramas-le-Vieux. Veillant sur l’étang, ce village médiéval est perché sur un promontoire rocheux. Puis se termine à Saint-Chamas, sanctuaire des derniers pêcheurs d’anguilles. Depuis le port couvert de nacelles et de filets, on devine les troglodytes qui ont rongé la falaise, image d’un autre temps plus coloré et authentique. On y accède par les escaliers du pont de l’Horloge, un superbe viaduc qui dresse une vue du village et de l’étang inoubliable !

Notre sélection de campings

Affichage :
15 camping(s) trouvé(s)
  •  Camping Nostradamus - Salon-de-Provence
    + d'infos

    Salon-de-Provence Le Camping Nostradamus se trouve en Bouches-du-Rhône en France. Profitez de notre piscine extérieure. Inutile de préparer ses repas grâce au restaurant du camping. Le Wifi est accessible en zone de services.

    Note des consommateurs 93 avis
    8.48 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Pegomas - Saint-Rémy-de-Provence
    + d'infos

    Saint-Rémy-de-Provence À deux pas du centre-ville de Saint-Rémy de Provence, ce petit camping particulièrement calme et convivial propose des emplacements spacieux et bien délimités avec des parties communes à la propreté irréprochable. Il conviendra parfaitement aux familles ayant ...

    Note des consommateurs 139 avis
    8.65 /10
    Note de l'expert
     
  •  Yelloh! Village Luberon Parc - Charleval
    + d'infos

    Charleval À 400 mètres du village de Charleval-en-Provence, à 20 km de Salon-de-Provence et à 30 km d’Aix-en-Provence, le Yelloh! Village Luberon Parc propose une vue imprenable sur le Luberon. Avec 139 cottages et 77 emplacements de 80 à 100 m2 pour accueillir conforta...

    Note de l'expert
     
  •  Camping Sainte Victoire - Beaurecueil
    + d'infos

    Beaurecueil Camping Sainte Victoire. Pour le plaisir de toutes et tous, l'établissement est situé en bord de rivière. Le Wifi est accessible en zone de services.

    Note de l'expert
     
  •  Camping Chantecler - Aix-en-Provence
    + d'infos

    Aix-en-Provence Profitez de notre piscine extérieure. Le camping dispose d'un restaurant. Une connexion Wifi est possible en zone de services.

    Note de l'expert