La Camargue, terres sauvages et traditions

 

Enserrée par les deux bras du Rhône dont elle est le delta, la Camargue, de par sa nature exceptionnelle et ses traditions séculaires, cultive un art de vivre qui n’appartient qu’à elle. Aussi, pour saisir son âme véritable, il s’agit moins de parcourir des centaines de kilomètres (il n’existe d’ailleurs que peu de routes), que de prendre le temps de découvrir les richesses de sa nature et de ses coutumes encore fortement ancrées dans le cœur des Camarguais.

 

Texte : Annette Soumillard et Sandrine Moirenc

Arles, capitale de la Camargue

 

Depuis des temps immémoriaux, hommes, chevaux et taureaux vivent en bonne intelligence sur cette terre née du Rhône et de la Méditerranée. Sanctuaire sauvage unique en France, le parc naturel régional de Camargue est chaque année le refuge de dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs. Mais commençons cet itinéraire par le commencement avec la ville d’Arles, à la fois capitale économique et culturelle du pays. Étalée entre les deux bras du bas Rhône, la plus grande commune de France a été fondée en 46 avant JC par Jules César. Elle est riche de cent douze sites classés dont sept au patrimoine mondial, ce qui en fait la cité la plus romaine au monde après Rome. Dans son vieux centre, côtoyez 2000 ans d’Histoire en commençant par visiter son amphithéâtre et son théâtre antique. À chaque représentation, chaque spectacle de tauromachie, ils renaissent à la vie. Accordez-vous une visite des cryptoportiques situés dans les sous-sols de l’hôtel de ville. Au bord du Rhône, les thermes de Constantin vous permettent de découvrir le génie romain à travers ces vestiges d’hypocaustes, systèmes de chauffage de la salle des bains. Profitez également de faire un tour du côté des Alyscamps. La nécropole abrite encore un bel alignement de tombeaux paléochrétiens. Puis, rendez-vous au musée départemental de l’Arles Antique pour vous infiltrer un peu plus dans le monde romain en contemplant les riches collections provenant de fouilles dans la ville et dans le Rhône. Vous y admirerez, entre autres, le fameux buste de César et ce superbe chaland de 30 mètres trouvés dans le Rhône. Puis faites un bon dans l’Histoire pour découvrir la partie médiévale de la cité. Le cloître Saint-Trophime est un incontournable, autant que les beaux hôtels particuliers et les édifices religieux disséminés dans le vieux centre.

Le Vaccarès : une véritable mer intérieure classée réserve naturelle

 

Au sortir d’Arles, on retrouve les paysages que Van Gogh aimait peindre, notamment le célèbre vieux pont de Langlois, aujourd’hui classé. Puis, après une percée de plus de trente kilomètres dans l’immense plaine du delta d’où ne s’élèvent que quelques mas isolés, surgit l’étang de Vaccarès, véritable mer intérieure classée en réserve naturelle depuis que des milliers de flamants roses et autres oiseaux migrateurs l’ont choisie pour s’y reproduire. Mais ne vous imaginez pas pouvoir les approcher en bateau. La réserve est interdite d’accès au public, afin de ne pas effaroucher la faune où sont recensées plus de 350 espèces qui, quelle que soit la saison, profitent des richesses de cette immense mosaïque de milieux terrestres et aquatiques. Pour l’observer à loisir, équipez-vous de jumelles et longez Le Vaccarès au plus près, par la D36C, avant de vous arrêter dans les marais du Vigueirat, au centre de la Capelière, ou encore dans le parc ornithologique du Pont de Gau aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Ces lieux privilégiés sont aménagés d’observatoires, parfois équipés de longues-vues, permettant l’observation des oiseaux qui vivent, nichent et s’alimentent sur leurs étangs, sans les déranger. Autour, la Sansouire déploie ses vastes étendues de terres inondables, domaine des manades de la Camargue mythique et éternelle, dont l’image exaltée, notamment par le film "Crin blanc", a fait le tour du monde. Descendez de votre véhicule et partez à pied, à vélo ou à cheval, pour mieux approcher ces espaces sauvages. Mais attention, la Camargue des manades se cache derrière des barrières, en travers de pistes privées, qui protègent mas et pâtures. Et la règle d’or est de ne pas franchir pas les clôtures car les taureaux, élevés pour les courses camarguaises, n’apprécient guère l’irruption d’étrangers dans leur univers.

Salin-de-Giraud et ses dunes de sel

 

Retrouvez la D36 pour rejoindre le petit village du Sambuc. Vous y trouverez le mas de Peint et le mas du Cazeau, les plus beaux de Camargue. C’est ici également que l’on cultive le riz. Au-delà, Salin-de-Giraud vous propose le spectacle de ses étendues d’eaux aux tons roses et de ses montagnes de sel qui grandissent dans les carrières, atteignant parfois jusqu’à 10 mètres de haut ! Profitant de sa situation entre étangs et Méditerranée, le village de Salin-de-Giraud exploite le sel depuis très longtemps. La zone présente un grand intérêt écologique et paysager. À deux kilomètres de là, un belvédère a été aménagé pour que le regard puisse embrasser la totalité des installations de production de sel et, d’avril à octobre, on peut les visiter à bord d’un petit train avec commentaires expliquant les différentes phases de production.

La Camargue authentique

 

De là, la plage de Piémanson vous tend les bras. Ses quelques 12 km de sable fin comblent les amateurs de soleil et de bains de mer, très nombreux au mois d’août. Les plus hardis, à condition d’avoir un véhicule 4x4 ou des vélos, pourront se rendre jusqu’à la plage de Beauduc, un des endroits les plus insolites de Camargue auquel on accède après une douzaine de kilomètres de pistes cabossées, mais à travers des paysages magnifiques. Dans cet endroit irréel, entre mer et dunes, se dégage toute la poésie d’une Camargue authentique.

Les Saintes-Maries-de-la-Mer et ses traditions séculaires

 

De l’autre côté, seul repère vertical dans ce monde sans relief, le grand clocher-mur roman de l’église des Saintes-Maries-de-la-Mer est le point culminant de cette partie de la Camargue. Vous apercevez bien vite cette massive église fortifiée, elle a été construite entre les IXe et XIIe siècles pour protéger la population des pirates et des invasions. À l’intérieur, la vierge noire Sara, chère aux gitans, est placée dans une crypte à droite de l’autel. Situées au bord des vagues, Les Saintes sont le haut lieu du pays. Après avoir parcouru la Camargue dite sauvage, on y découvre celle des traditions séculaires lors des nombreuses fêtes : abrivados, concours de manades, ferrades et courses camarguaises très hautes en couleurs, où les taureaux et les chevaux sont de véritables héros. Prenez le temps de profiter de l’art de vivre camarguais dans ses ruelles pavées, et de vous abandonner sur sa sublime plage tout en contemplant les ramasseurs de tellines.

Aigues-Mortes, entourée de remparts et bordée de salins

 

Enfin, mettez le cap sur Aigues-Mortes via la D38. Prenez le bac du Sauvage et poursuivez par la D58 tout en profitant du paysage. Faites un petit crochet pour admirer la Tour Carbonnière, joyau du XIIIe siècle, avant d’atteindre la cité de Saint-Louis. Entourée de remparts et bordée de salins, la ville se découvre au fil d’extraordinaires panoramas depuis son chemin de ronde et au sein de ses rues bardées de commerces locaux, d’églises et de chapelles, de fontaines et de placettes.

Notre sélection de campings

Affichage :
9 camping(s) trouvé(s)
  • + d'infos

    Lunel Camping Le Bon Port. Tous et toutes seront ravis de nager, jouer ou se détendre dans nos piscines : nous avons 2 piscines extérieures. Découvrez les spécialités de la région au restaurant du camping. Plus de 90% du camping est couvert par le Wifi. Vou...

    Note des consommateurs 289 avis
    8.32 /10
    Note de l'expert
     
  • + d'infos

    Vauvert Pour les amoureux de l'eau, découvrez notre piscine extérieure. La zone couverte par le Wifi est supérieure à 90%.

    Note des consommateurs 167 avis
    8.46 /10
    Note de l'expert
     
  • + d'infos

    Le Grau-du-Roi Dans un parc arboré mêlant les essences méditerranéennes, ce camping de 4 hectares est implanté au cœur de la Camargue avec ses paysages contrastés de marais, terres sauvages et dunes de sable fin. De nombreuses animations sont organisées sur place et une nave...

    Note des consommateurs 1 avis
    8.73 /10
    Note de l'expert
     
  • + d'infos

    Aigues-Mortes Aux portes de la cité médiévale d’Aigues-Mortes, ce camping est situé au cœur de la petite Camargue, à quelques kilomètres des plages. Des activités telles que la pêche en rivière, des concours de pétanque, des soirées à thème (déguisement, karaoké, musette) e...

    Note de l'expert
     
  • + d'infos

    Aigues-Mortes Ce camping haut de gamme de 10 hectares est joliment arboré et fleuri. L'étang maritime situé à proximité est dédié aux sports nautiques. De nombreuses activités sont proposées sur place pour toute la famille : centre équestre, aquagym, gym tonic, tournois spo...

    Note de l'expert