Causse Méjean, Causse de Sauveterre, Causse Noir, les grands causses lozériens

Après cette journée dans la région de Marvejols, vous rejoindrez la Vallée du Lot, frontière naturelle entre la Margeride et les grands causses lozériens. Bordée d’un côté par la nationale et de l’autre par la ligne de chemin de fer, elle n’est guère pittoresque à cet endroit et mieux vaut la quitter à Chanac pour rejoindre Sainte-Enimie. Quel que soit votre itinéraire, tous les chemins parcourant le Causse de Sauveterre, vous mèneront au Tarn. Depuis des millénaires, ses eaux vives ont raboté le plateau calcaire jusqu’à le fendre séparant ainsi le Causse de Sauveterre du Causse Méjean par des falaises pouvant atteindre 500 mètres de hauteur. Mais avant de parcourir ses gorges, empruntez la D986, la seule départementale enjambant le Tarn, pour rejoindre facilement les hauteurs du Causse Méjean. (Par Annette Soumillard et Marc Grenet)

Le Causse Méjean, une île au cœur de la Lozère

Cerné de toutes parts par des gorges et des vallées profondes, ce causse est comme une île au cœur de la Lozère. Ses immensités, suspendues entre ciel et terre à 1000 mètres d’altitude, sont un paradis pour les amateurs de calme et de grand air. Ses vastes paysages offrent en surface un horizon sans limites où le regard n’est arrêté que par les légères ondulations du sol, des rochers ruiniformes et des troupeaux de brebis rassemblés autour de quelques solides maisons de pierres.

Les chevaux de Przewalski, stars du Causse Méjean

Mais depuis quelques années déjà, les terres de Hures-la-Parade sont aussi les hôtes des chevaux de Przewalski. Alors qu’il ne reste plus dans le monde qu’un millier de descendants de ce cheval ancestral, dont la silhouette familière orne les murs de nos grottes préhistoriques, certains d’entre eux ont été introduits sur le Causse Méjean. Le but : recréer, dans des conditions proches de la liberté et sans intervention de l’homme, un troupeau naturel qui a été relâché avec succès dans les vastes steppes de l’Asie Centrale en 2005. Une quarantaine de chevaux sont maintenus depuis sur le Causse Méjean afin de constituer une "population réservoir", c’est-à-dire un troupeau capable de fournir des individus pour renforcer les populations recréées en Mongolie en cas de problème (épidémie, catastrophe climatique ou autre). Aussi il ne s’agit pas d’un parc animalier, mais on peut observer les Przewalski en se promenant le long de leur enclos visibles de la route.

Le monde souterrain des causses

Nous vous invitons également à découvrir le monde souterrain des causses truffé de grottes et d’avens où l’activité des eaux contraste avec l’aridité des plateaux. Sur le Causse Méjean, la grotte de l’Aven Armand est célèbre pour sa forêt de stalagmites composée de 400 stalagmites découpées en dentelles. L’Aven Armand 48150 Hures-la-Parade. Tél. 0466456131. www.aven-armand.com. Sur le Causse Noir, la double cavité aux couleurs rosées de la Grotte de Dargilan constitue aussi un morceau de choix. Grotte de Dargilan 48150 Meyrueis. Tél. 0466456020. www.grotte-dargilan.com.

Notre sélection de campings

Affichage :
29 camping(s) trouvé(s)