Les gorges du Tarn, défilé haute nature

Toujours pas la D986, vous joindrez l’agréable petite cité de Meyrueis, porte d’entrée des gorges de la Jonte qui s’étirent sur une vingtaine de kilomètres jusqu’au Rozier. Ici l’espace est plus resserré encore que dans les gorges du Tarn mais la route est plus large et les falaises aussi impressionnantes, surtout lorsque dans le ciel les vautours planent en vol circulaire. (Par Annette Soumillard et Marc Grenet)

Les vautours des gorges de la Jonte

Leurs ailes ne s’étaient plus déployées au-dessus des gorges de la Jonte depuis la fin de la dernière guerre. Ils sont désormais plus de cinq cents à voler en totale liberté. Ils doivent le succès de leur réintroduction dans les années 1990 aux efforts d’une poignée de passionnés aidés par le Parc National des Cévennes. Pour faire connaissance avec ses superbes rapaces, pouvant atteindre jusqu’à 2.80 mètres d’envergure, rendez-vous à la Maison des Vautours à la sortie du village du Truel. À l’intérieur de cet espace enchâssé dans la falaise, des salles d’expositions bien aménagées vous apprendront les mœurs de ces oiseaux pacifiques et l’histoire de leur disparition puis de leur réintroduction dans la région. Vous pourrez ensuite les observer à l’aide de longues-vues depuis la terrasse belvédère. Mieux encore, grâce à trois caméras mobiles installées sur les falaises, vous pourrez assister au nourrissage des jeunes au nid. La Maison des Vautours 48150 Saint-Pierre des Tripiers. Tél. 0565626969. www.vautours-lozere.com.

Spectaculaires gorges du Tarn

D’une gorge à l’autre, c’est au Rozier que commencent les spectaculaires gorges du Tarn. Sur une cinquantaine de kilomètres jusqu’à Ispagnac, la rivière au fil de ses méandres a sculpté de fantastiques murailles aux allures de ruines médiévales ornées par endroits d’étonnantes sculptures. Une route en balcon longe les gorges sur la rive droite du Tarn et des sentiers s’aventurent sur la rive gauche. En raison de la forte fréquentation touristique dès les beaux jours, et donc du trafic automobile assez intense par endroits, nous vous recommandons de parcourir les gorges dans le sens Le Rozier/Ispagnac.

Le Point Sublime

Meilleur moyen d’apprécier dans son ensemble le gigantisme des gorges du Tarn, c’est de rallier le bien-nommé belvédère du Point Sublime. Pour cela, remontez la D995 qui s’élève en une succession de virages en épingles depuis Les Vignes puis la D46. Une fois de retour aux Vignes et à hauteur d’eau, n’hésitez pas à vous arrêter au moindre belvédère qui offre chaque fois une vue différente et magnifique sur les petits villages et hameaux construits au bord de l’eau comme Hauterives, Saint-Chély-du-Tarn, Castelbouc. Ou effectuez une promenade en barque à fond plat guidée par un batelier au départ du village de La Malène.

De Quézac à Florac

Après Sainte-Énimie, petite ville pleine de charmes mais aussi de touristes, vous rejoindrez Ispagnac et la source de Quézac où l’on peut visiter l’usine d’embouteillage des bouteilles d’eau minérale du même nom. Enfin, bâtie à l’entrée des gorges du Tarn, la petite cité de Florac est notre dernière étape. À ce titre, Florac est aussi un bon camp de base pour ceux qui souhaiteraient sillonner les routes et chemins du Mont Lozère et des Cévennes.

Notre sélection de campings

Affichage :
29 camping(s) trouvé(s)