Le Pays de Grasse, terre de parfums et de lumières

 

Pendant que la Riviera se prélasse dans son faste azuré, l’arrière-pays des Alpes-Maritimes, balcon intimiste surplombant la mer, distille ses secrets gardés par un relief accidenté. Empruntez ses routes serpentines, perdues dans une abondante végétation méditerranéenne, pour y découvrir de charmants villages, de belles cités, pénétrer leurs étonnantes histoires. Abandonnez-vous dans la volupté parfumée de Grasse, imprégnez-vous des pierres et du terroir de Gourdon pour, enfin, vous échouer en douceur, dans la tranquille célébrité de Saint-Paul-de-Vence.

 

Texte : Sandrine Moirenc

Grasse, les parfums d’une cité colorée

 

La vieille cité se dore au soleil du Midi, baignant dans l’ocre épicée de ses rues médiévales qui abritent des trésors de patrimoine. Cathédrale, chapelles, nobles demeures et anciennes usines à parfum racontent encore son histoire, dans le silence de son centre historique aux accents latins. Grasse, ancienne ville de tanneurs, s’est reconvertie au 19e siècle dans la fabrication du parfum, devenant la capitale mondiale de la parfumerie. Imprégnez-vous de ce passé prestigieux, du charme de ses rues et de ses places accueillantes, avant de visiter les nouvelles usines à parfums, installées aux alentours du centre.

 

Le Musée International de la Parfumerie

 

À l’entrée du centre historique, boulevard Fragonard, le musée vous fait découvrir l’histoire du parfum dans nos sociétés, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. De grandes salles exposent les superbes collections de flacons à parfums, des verrières ludiques permettent de mesurer votre sens olfactif, pendant qu’une annexe industrielle, dans l’ancienne usine Roure, livre les secrets de fabrication du parfum. Site web : www.museesdegrasse.com.

 

Du musée à la cathédrale

 

À côté du musée, empruntez la rue Jean Ossola, avec ses boutiques de parfum et d’artisanat. À droite, par la rue Tracastel, vous vous enfoncez dans le Grasse moyenâgeux, avec ses maisons hautes et étroites. Montez les escaliers pour atteindre la place du Petit Puy sur laquelle se dressent la tour et l’ancien palais épiscopal – la mairie, aujourd’hui – et la cathédrale Notre-Dame-du-Puy. Cet édifice d’art roman provençal abrite quelques belles œuvres de Fragonard, Rubens et l’école du Bréa. Derrière, la place du 24 août s’ouvre sur les collines et la baie de Cannes.

 

De places en places

 

Derrière la mairie, vous surplombez la place de l’Evêché, entourée de façades patinées. Immergez-vous dans un bain d’ocre en descendant l’escalier qui mène à la place de la Poissonnerie, entourée d’ateliers d’artistes. Une aura intimiste s’y dégage, inondant les ruelles alentour : rue Répitrel et rue Vieille Rêve vous transportent, dans un songe médiéval, jusqu’à la place aux Herbes, puits de lumière qui accueille le marché grassois. La rue de l’Oratoire grimpe dans le cœur de la cité : contemplez sa chapelle au portail gothique du 17e. A côté, le passage Fontette mène à la longue place aux Aires dont les arcades couvertes abritaient les tanneries. Ici, abandonnez-vous à l’une des terrasses de cafés.

 

Le Studio des Fragrances de Gallimard

 

Cet édifice n’est autre que l’antre du « très respecté » nez de Gallimard : Jacques Morel. C’est ici que l’artiste créateur a innové un nouveau concept pour faire un pied de nez aux commercialisations à outrance de parfums de basse qualité, vides d’identité, et répondre aux tendances individuelles : recevoir le client ici et l’initier à la création en le guidant devant un orgue de 150 fragrances pour composer son propre parfum. Quelques explications sur la pyramide olfactive et l’apprenti assemble selon ses propres émotions, ses préférences. Mais le parfumeur, à l’origine des ateliers de création, n’est jamais très loin pour conseiller et guider au besoin. Studio des fragrances Gallimard, 5 route de Pégomas, 06332 Grasse. Tél. : 04 93 09 20 00.

 

Où manger

 

Régalez-vous d’un plat du jour ensoleillé ou de bonnes tartes salées au Café des Musées : 1, rue Jean Ossola. Tél. 0492609900.

 

Pour plus d'informations

 

Pour visiter les usines à parfums, demandez à l’Office de tourisme de Grasse : 22, cours Honoré Cresp. Tél. 0493366666. www.grassetourisme.fr.

 

Itinéraire à suivre

 

Pour rejoindre Gourdon : prenez la direction Magagnosc/Nice sur la D2085, puis la D2210 après Magagnosc, et enfin la D3 jusqu'à Gourdon, soit 15 km.

Gourdon, de pierres et d’artisanat

 

Le village ne s’invite pas par hasard sur un itinéraire « découverte » dans les Alpes-Maritimes. C’est à l’issue d’une étroite route, sinueuse et ascendante, que ce magnifique royaume de pierre apparaît, assis sur sa vertigineuse falaise dominant les belles gorges du Loup. Les touristes s’y pressent pour son charme, sa tranquillité, mais également pour profiter de l’une des plus belles vues sur la Côte-d’Azur.

 

Le château de Gourdon

 

À l’entrée du village, ce château fortifié édifié par les comtes de Provence faisait office de sentinelle imprenable jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale. Remanié au cours du 17e siècle dans un pur style provençal, il s’expose aujourd’hui comme un patrimoine exceptionnel participant au charme rustique du village. En groupe ou sur RDV, visitez son superbe jardin à la française, un havre élégant de verdure se mirant sous couvert de ciel azuré.

 

La place principale

 

En montant depuis le château, vous apercevrez la place couverte de marronniers. D’ici, vous appréhendez en un seul coup d’œil toute l’âme du site : de vieilles demeures, aux rez-de-chaussée hautement garnis de couleurs, arborent les traditions du coin. Les échoppes s’en donnent à cœur joie pour appâter le client avec les poteries éclatantes de Gourdon. De même, ces producteurs locaux de confiture et de pain d’épice. Les verriers, les artisans bijoutiers, les galeries et autres y ont également leur place et participent à faire de Gourdon un village d’artisans et d’artistes.

 

Le village

 

Derrière le château, vous découvrirez également une autre petite place décorée d’une jolie fontaine. Remarquez la façade de l’une des maisons, agrémentée de magnifiques santons. Poussez la porte de l’échoppe pour découvrir l’univers d’un santonnier. Et puis, flânez au hasard des ruelles et placettes pour atterrir sur la place de la mairie. Le panorama sur la Côte-d’Azur vous en mettra plein les mirettes ! Pénétrez dans la croquignolette petite église. Toute dépouillée, sa fraîcheur intérieure vous attire comme une invitation à vous fondre dans le calme ambiant, rythmé par une douce musique et éclairé par les lueurs intimistes de quelques cierges.

 

Où manger

 

De savoureux filets de rouget aux asperges vertes avec vue sur le mer au Nid d’Aigle : place Victoria. Tél. 0493775202.

 

Pour plus d'informations

 

Pour visiter les jardins du château, rendez-vous à l’Office de tourisme de Gourdon : place Victoria. Tél. 0493096825. www.tourisme-gourdon.com.

 

Itinéraire à suivre

 

Pour rejoindre St-Paul-de-Vence : redescendez sur la D2085 jusqu’à Villeneuve-Loubet et empruntez la D6 vers La Colle-sur-Loup, puis la D7 et enfin la D6 la "Route des Serres". Soit 31 km en tout.

Saint-Paul-de-Vence, l’entrée des artistes

 

Ce charmant village perché sur les collines de la Riviera attire les aristocrates anglais dès le début du 20e siècle. Après la Seconde Guerre mondiale, Saint-Paul se passionne pour l’art et devient le repaire incontournable des artistes et people qui apprécient son authenticité et sa tranquillité. Tout cela, à deux pas de la mer et du Palais du Festival de Cannes.

 

La place de Gaulle

 

Elle marque l’entrée du village et s’étire en un terrain de boule mythique, ombragé de platanes et bordé d’une terrasse de café. Coulisse d’une élégante scène provençale, elle accueille, ce jour-ci, Daniel Auteuil et son chapeau de paille comme spectateur passionné d’une partie de pétanque. L’hôtel La Colombe d’Or se repaît également du spectacle, pendant que ses fameux clients se délectent d’un petit-déjeuner entouré d’inestimables œuvres d’art.

 

La place Neuve

 

Un peu plus haut, la place Neuve arbore sa tour à mâchicoulis du 14e siècle. Saint-Paul-de-Vence était au Moyen Age une place fortifiée qui s’est renforcée au 16e siècle, lors de son rattachement à la France, de nouveaux remparts. Remarquez également les statues qui ornent la place. Ici, l’art s’offre à tous et s’exprime dans les nombreuses galeries qui animent les rues, autant qu’à ciel ouvert. Empruntez l’ancien chemin de ronde qui longe un admirable ensemble de maisons de pierre. Vous profiterez d’une vue imprenable sur la vallée de La Colle-sur-Loup. Vous atteignez alors la porte Sud de Nice, depuis laquelle vous pouvez vous rendre au cimetière pour saluer la tombe de l’illustre Chagall.

 

Le village

 

Prenez maintenant par la rue Grande et perdez-vous dans son labyrinthe tout pavé de galets et de soleils. De pontis en pontis, découvrez les nombreuses échoppes d’artistes et artisans jusqu’à la Grande Fontaine, datée du milieu du 17e. Elle fut le centre de vie du village. Par la montée de la Castre, vous atteindrez le sommet du village et ses deux tours, symbole de Saint-Paul-de-Vence : le donjon, réhabilité en mairie, et le clocher de l’église remanié entre le 13e et le 18e s.

 

La chapelle Folon

 

Cette ancienne chapelle des Pénitents Blancs est devenue le sanctuaire de Folon en 1998. Amoureux du site, il y réalise un projet artistique qui se concrétise en 2003. L’ensemble est superbe, mettant en scène un très bel autel de bronze « Qui » et un bénitier en marbre rose, « La Source », sur fond d’une impressionnante mosaïque milanaise. Un chef-d’œuvre !

 

Où manger

 

A l’ombre d’un majestueux tilleul, dégustez une cuisine de marché aux saveurs locales et exotiques. Le Tilleul : place du Tilleul. Tél. 0493328036. www.restaurant-letilleul.com.

 

Pour plus d'informations

 

L’Office de tourisme se trouve 2, rue Grande. Tél. 0493328695. www.saint-pauldevence.com.

 

Livres de route

 

- Le Guide du Routard : Côte d’Azur (Editions Hachette).

- Le Guide Vert : Côte d’Azur - Monaco (Editions Michelin).

 

Notre sélection de campings

Affichage :
10 camping(s) trouvé(s)