La Vendée, des salines aux Sables

 

La Vendée est ainsi faite : à cheval entre plusieurs mondes. A l’image de son identité, qui se partage entre Bretagne, Anjou et Poitou, elle est totalement composite, conjuguant sable fin et tourbe, entre plages et bocage, marais et côtes sauvages, sur une terre de contrastes où se mêlent traditions paysanne et maritime.

 

Texte : François Bordonneau

 

 

La Vendée côté terre

 

La Vendée réserve bien des surprises aux amateurs de vert, des chênes séculaires de la forêt de Vouvant-Mervant au dédale rural du fameux bocage, le tout baigné par le marais breton (au nord) et le marais poitevin (au sud). Crée par l’homme au tout début du deuxième millénaire, le marais breton étale ses 45 000 hectares de salines, de prairies et de polders entre Loire-Atlantique et Vendée. Ces grands espaces – dans lesquels jamais le regard ne s’arrête – sont traversés d’interminables canaux qui donnent à l’ensemble un aspect mystérieux. La capitale du marais est Challans, ville de quelque 18 000 habitants, célèbre pour ses élevages avicoles (poulets, pintades, oies, perdrix…) dont sont issus les fameux canards « Tour d’Argent » servis depuis 1890 dans le célèbre restaurant parisien.

 

 

Le Puy du Fou, meilleur parc d’attractions du monde

 

Mais la Vendée compte une autre – et non des moindres – référence nationale, sise sur la commune des Epesses, au lieu-dit "Le Puy du Fou". Tout a démarré en 1977 par un spectacle joué par des bénévoles et racontant l’histoire d’une famille vendéenne à travers les âges. Très vite, avec le succès, le son et lumière est devenu la "Cinéscénie", fresque historique qui attire des milliers de spectateurs. En 1989, le parc du Puy du Fou est créé. Sur 50 hectares, il présente entre autres une cité médiévale, un fort de l’An Mil, un stade gallo-romain, au sein desquels se déroulent de nombreux spectacles de fauconnerie, gladiateurs, combats de Vikings… En 2014, il a obtenu le titre de meilleur parc d’attractions du monde, année où il a reçu près de 2 millions de visiteurs.

 

 

La Côte de Lumière, fenêtre ouverte sur l’océan

 

250 km de côtes – dont 140 km de plages – et une redoutable capacité à attirer le soleil (plus de 2000 heures d’ensoleillement par an !), c’est ce qui fait l’une des grandes richesses de la Vendée, champion français du tourisme. Implantées au cœur d’une immense forêt de pins, entre marais breton et océan Atlantique, les communes du Pays de Monts constituent la Côte de Lumière, le principal « spot » de baignade du département. Vous y trouverez, de La Barre de Monts à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, plus de vingt kilomètres d’une plage ininterrompue. Celle de Saint-Jean-de-Monts, qui s’étire sur quelque huit kilomètres, offre des conditions rêvées pour la baignade (ensoleillement, pente douce, peu de courant…) mais aussi pour tous les sports de vent, bateau et planche à voile, cerf-volant et parfois char à voile. Partant de l’estacade (cette longue jetée, rendez-vous des pêcheurs), l’esplanade de la Mer suit la longue plage de sable fin et conduit jusqu’à la plage des Demoiselles. Si l’on continue sur le sable, on retrouve ce paysage de landes et de dunes, les « monts », qui séparent le marais du littoral et donnent leur nom à plusieurs communes.

 

 

Le long de la Vie

 

Plus bas, vers le Sud, voici Sion-sur-l’Océan, station balnéaire de Saint-Hilaire-de-Riez, appréciée des pêcheurs à pied pour ses crevettes, ainsi que pour la corniche vendéenne, qui court sur quatre kilomètres jusqu’à la plage de Boisvinet. Ce paysage de falaises déchiquetées ménage quelques criques dans lesquelles la mer vient s’engouffrer. Passée la pointe de Grosse-Terre et son phare, la corniche pénètre dans Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Situées de part et d’autre de la Vie, rivière issue du marais breton, les communes de Saint-Gilles et de Croix de Vie furent longtemps rivales. Le pont de la Concorde a uni ces villes de pêcheurs : Croix de Vie était spécialisée dans la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve, Saint-Gilles comptait dix conserveries de poisson et de crevette. Aujourd’hui, la ville reste un gros centre de pêche avec quatre hectares de darses où s’arrêtent des bateaux, qui rapportent essentiellement de la sardine et du merlan. Si Saint-Gilles offre des plages qui attirent les estivants, elle présente de belles possibilités de balades, autour du port de pêche ou dans les dunes qui bordent la grande plage, longées par le Jaunay, petit cours d’eau qui se jette dans la Vie.

 

 

Vers le sud et le large

 

Passé Brétignolles-sur-Mer et Brem-sur-Mer, on atteint Olonne-sur-Mer et sa forêt, mille hectares de dunes plantées de pins et de chênes verts, bordés à l’ouest par une ­longue plage sauvage et, à l’est, par le marais. Traversée par la piste cyclable du littoral – tronçon Saint-Brévin-les-Pins / Fromentine – et offrant de nombreux sentiers, cette forêt fera le bonheur des cyclistes, randonneurs et cavaliers. On peut d’ailleurs rejoindre en vélo Les Sables d’Olonne, station balnéaire aux mille attraits, appréciée autant des estivants que des « hivernants », puisqu’elle accueille tous les quatre ans le Vendée Globe, cet « Everest des mers » dont le départ et les arrivées font, de novembre à février les heures parmi les plus chaudes de la ville !

 

 

Le pays du camping

 

De l’Herbaudière, à l’extrémité nord de l’île de Noirmoutier, à l’Aiguillon-sur-Mer, à la frontière sud du département, en passant par le Puy-du-Fou, Challans et Fontenay-le-Comte, la Vendée compte plus de 300 campings, ce qui en fait le premier département français en la matière. Du petit une étoile aux immenses parcs de loisirs cinq étoiles, indépendants, organisés en chaînes ; proposant du locatif ou exclusivement des emplacements traditionnelles, les campings vendéens sont extrêmement variés.

 

 

Notre sélection de campings

Affichage :
106 camping(s) trouvé(s)
  •  Campéole Plage des Tonnelles - Saint-Jean-de-Monts
    + d'infos

    Saint-Jean-de-Monts L'établissement est en bord de mer. Profitez de notre piscine extérieure. Le Wifi est accessible en zone de services.

    Note de l'expert
     
  •  Camping La Yole - Saint-Jean-de-Monts
    + d'infos

    Saint-Jean-de-Monts En retrait des routes principales, les 8 hectares de verdure du camping La Yole se situent au calme et à proximité des immenses plages de la côte vendéenne. La Yole propose un miniclub en été, ainsi que diverses animations sportives (cours d'aquagym, tournois ...

    Note des consommateurs 141 avis
    8.27 /10
    Note de l'expert
     
  •  RCN Vakantiepark La Ferme du Latois - Coëx
    + d'infos

    Coëx Ce camping familial dans un beau cadre champêtre dispose d'un grand étang de pêche, situé au centre du camping. Les emplacements plats de ce terrain aux allures de parc sont répartis sur plusieurs aires. Les espaces restauration et les activités sont spécialem...

    Note des consommateurs 6 avis
    8.57 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Les Mizottes - Saint-Michel-en-l'Herm
    + d'infos

    Saint-Michel-en-l'Herm De grands arbres dessinent le plan de ce camping tout en longueur. Les emplacements sont séparés par des arbustes et des haies et offrent un bon niveau d'intimité. Les emplacements sont disposés le long de petites voies. Les équipements sportifs et l'aire de j...

    Note des consommateurs 22 avis
    8.4 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping La Garangeoire - Saint-Julien-des-Landes
    + d'infos

    Saint-Julien-des-Landes Le domaine de 14 hectares se distingue par la présence d’un petit manoir. L’ensemble est champêtre et arboré, situé dans le bocage vendéen, à 15 km environ de la côte atlantique (Brétignolles-sur-Mer). De nombreuses activités sportives peuvent être pratiquées ...

    Note des consommateurs 194 avis
    9.19 /10
    Note de l'expert