Valencia, la bienveillante

La cité espagnole est bien connue pour abriter le soleil pratiquement tous les jours de l’année. De ses monuments historiques à sa ville neuve, à son port et à ses plages de sable fin, celui-ci l’habille, en échange, d’une étincelante lumière dorée, tout en la baignant d’une exquise fragrance de fleurs d’oranger. Gastronomie, culture, mer, climat, vacances en famille… il fait bon vivre dans la capitale valencienne. À tel point que celle-ci commence à attirer l’attention de ceux qui aiment les destinations de charme, par ailleurs très abordables. (Par Sandrine Moirenc)

Un brassage étonnant de cultures

Une plaine maraîchère dessinée par les crues du fleuve Turia désormais domptées, une cité antique fondée par une colonie romaine, envahie par les Wisigoths, puis conquise par les Maures avant de retourner aux Chrétiens : Valencia affiche un brassage étonnant de cultures et offre différents visages et styles selon ses bâtisseurs et ses époques. Mais au-delà de toute cette richesse patrimoniale et culturelle, ce que la cité suggère en premier, c’est cette incroyable joie de vivre qui remplit chaque recoin de rue et chaque personne qui s’y trouve. Valence prend vraiment soin de ses habitants et de ses touristes.

La plaza de la Virgen, centre historique incontesté

Envie de vous connecter directement à la ville ? Rendez-vous sur la plaza de la Virgen (place de la Vierge), centre historique incontesté, pour commander une agua de Valencia : une savoureuse sangria au champagne et à l’orange à l’une des terrasses de café. Là profitez entièrement du décor : un somptueux patrimoine religieux composé de la Basilique de la Vierge des Abandonnés et de la Cathédrale Sainte-Marie de Valence. L’élégante fontaine du Turia qui occupe une partie de la vaste place symbolise le fleuve-père Turia entouré de ses filles : les canaux d’irrigation. La plaine agricole de Valencia est réputée pour ses vergers d’orangers entre autres. Savez-vous d’ailleurs que son système d’irrigation et sa gestion ont donné naissance au plus vieux tribunal du monde ? Âgé de plus de 1000 ans, le Tribunal de Las Aguas de Valencia est toujours en vigueur et a d’ailleurs été classé Patrimoine Culturel Immatériel à l’Unesco. Chaque jeudi à midi, il fait intervenir huit juges devant la porte gothique de la cathédrale, tous chargés de régler les éventuels litiges entre les usagers.

Le Saint Graal serait à Valence

Le spectacle terminé, penchez-vous sur l’architecture de la Catedral de Santa María de Valencia. Elle offre un air assez insolite avec ses différents bâtiments réunissant tous les styles depuis le XIIIe siècle. Du roman, du gothique et du baroque que l’on retrouve également à l’intérieur. Au-delà des remarquables fresques Renaissance découvertes assez récemment, allez jeter un œil sur le Saint-Calice. Le Saint-Graal serait, selon certaines données archéologiques et selon le Vatican, le calice utilisé par Jésus pour la bénédiction du Dernier Repas. Il est temps, pour les plus enthousiastes, de prendre d’assaut cette imposante tour de clocher que l’on nomme le Miguelette et qui jouxte la cathédrale. C’est seulement après avoir franchi ses 207 marches que vous pourrez ainsi profiter de l’un des plus beaux panoramas sur la ville, mais également dominer la Almoina, une zone-musée de vestiges mettant en évidence les fondations datant de l’Antiquité et du Moyen-Âge mauresque puis chrétien et recouverte d’un miroir d’eau. Le jeu en vaut largement la chandelle ! Tout à côté, la Basilique de la Vierge des Abandonnés, construite durant la seconde moitié du XVIIe siècle, affiche un magnifique dôme ellipsoïdal.

Église San Nicolas, la Chapelle Sixtine valencienne

En prenant par la rue des Caballeros, juste derrière cet ensemble religieux, vous pourrez admirer place des Manises la belle carrure du Palais de la Generalitat et ses acolytes, de splendides édifices gothiques et Renaissance. Il fait bon profiter de la sérénité de rues alentour enrichies de somptueux détails architecturaux et ornées d'un foisonnement végétal. Le soir, le quartier est agréablement animé. En poursuivant la même rue, vous ne tarderez pas à tomber sur l’église San Nicolas, l’une des plus anciennes de Valence, autrement nommée, à juste titre : la Chapelle Sixtine valencienne. Un incontournable. Ses exceptionnelles fresques, tout juste restaurées, couvrent une surface de 2000 m2, plus du double de celle du Vatican !

Un air d’antan plaza Redonda

En revenant vers la place de la Reine, vous apercevrez l’un des monuments les plus emblématiques de la cité : la belle tour baroque Santa Catalina. Le quartier alentour très commerçant et animé pullule de cafés, de restaurants et de boutiques en tous genres. Depuis la tour Santa Catalina, la place Lope de Vega mène à la place Ronde. Rubans, dentelles, bobines de fil, tissus, boutons, le quartier a été rénové il y a quelques années et pourtant un air d’antan s’échappe des différentes merceries investissant les kiosques disposés en rond autour d’une fontaine et abrités par une coupole circulaire. Tout autour, des boutiques vintage, des cafés rétros, des tavernes à tapas nichées dans des rues étroites nourrissent un côté intimiste bourré de charme.

Sur la route de la soie

À l’ouest de la place, la Bourse de la soie : la Lonja resplendit de lumière. Cet élégant palais trônant majestueusement au cœur de la cité est sûrement l’un des plus beaux édifices gothiques civils de Méditerranée. Classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, il est surtout réputé pour sa salle aux colonnes hélicoïdales s’élevant jusqu’au plafond pour s’y ouvrir et s’y coller comme des feuilles de palmier. Certains disent qu’elles symbolisent les fils de soie entremêlés. Valencia a une grande histoire qui s’inscrit également sur la route de la soie. Au XVe siècle, elle était la dernière étape en occident. Sa manufacture a rendu prospère la cité qui grâce aux Maures a commencé à cultiver le mûrier dans ses plaines fertiles. Toute une corporation d’artisans a fleuri autour du métier, confectionnant des tissus nobles et délicats, de soie et de velours, très convoités dans toute l’Europe. Une manufacture dont profitent toujours les falleros et falleras valenciens, fiers de cet héritage, lors d’événements.

Mercado Central, l’un des plus grands marchés d’Europe

Derrière le prestigieux bâtiment de la Lonja s’ouvre un autre visage de Valencia : une allée piétonne, quelques bancs lovés sous des orangers et des passants qui prennent le temps. Plantée dans le décor, l’église dels Sants Juans participe du sentiment de paix qui hante le lieu. En fond, se dessinent les courbes modernistes du Mercado Central. Avec ses 8000 m2, il est l’un des plus grands d’Europe. Admirez son architecture métallique tapissée de verre et sa grande coupole au centre décorée de mosaïques. Le marché abrite plus de 900 étals sur lesquels on découvre le terroir de la plaine valencienne mais également espagnol. Vous vous laisserez peut-être tenter par un jus de fruit, une chiffonnade de jambon cru ou une portion de paëlla, mais laquelle ? Le choix est cornélien : il en existerait plus de 200 recettes différentes !

Tous les monuments de la ville plaza del Ayuntamiento

Au sud de la ville, sur la plaza del Ayuntamiento (place de la Mairie), l’élégant hôtel de ville propose une intéressante exposition sur l’histoire de Valencia. Vous pourrez également visiter sa salle des fêtes. Autour de la place, d’autres prestigieux édifices aux accents modernistes valent le coup d’œil : Correros, la Poste espagnole, le Théâtre Rialto et l’Ateneo Mercantil. Traversez la ceinture sud du vieux centre pour contempler maintenant ces deux œuvres maîtresses de l’architecture valencienne : la Estacion del Norte et la Plaza de Toros, les arènes de Valence. La gare du nord, imaginée par l’architecte moderniste Demetrio Ribes et l’ingénieur Enrique Grasset, s’inspire du style viennois de l’école sécessionniste, une architecture magnifique, gaie, lumineuse et colorée. À l’intérieur, contemplez les superbes mosaïques et la richesse des éléments décoratifs. À côté, les arènes, vieilles de plus de 150 ans et toutes habillées de briques rouges, affichent un style néoclassique. Elles peuvent accueillir plus de 10 000 personnes.

L’Eixample, une nouvelle vision de la ville

À l’est du bâtiment s’étend l’Eixample. Il faut absolument s’y balader, s’y perdre même tellement celui-ci regorge de belles surprises. Ce quartier neuf est né au XXe siècle suite à la démolition des remparts. Il se compose de deux sous-quartiers : l’Ensache et le Ruzafa. Son quadrillage d’avenues perpendiculaires présente une nouvelle vision de la ville et abrite un foisonnement de bâtisses modernistes à dénicher. Dans l’Ensache, vous trouverez le magnifique Mercado de Colon signé de l’architecte Francisco Mora. Admirez les céramiques ornant la porte nord de l’édifice : fruits, légumes, poissons et animaux forment une magnifique frise décorative. À l’intérieur règne une douce atmosphère. Reconverti en centre commercial, le Marché de Colon reste l’un des sites préféré des Valenciens pour prendre un café ou un apéritif en terrasse. Par ici les commerces sont nombreux, mais également les bars et les restaurants branchés qui attirent les noctambules. Passez l’avenue Regne de Valencia pour basculer dans le Ruzafa. Construit dans les années 20, il abrite également des chefs-d'œuvre d’architecture Art Nouveau. Il y règne une ambiance branchée et bohème qui a de plus en plus la cote. Là aussi vous trouverez de bonnes adresses de restaurants, de bars à tapas et de pubs, mais également de petits théâtres aux programmes de qualité.

Les Jardins de la Turia, véritable poumon vert

Valencia a cette particularité d’avoir été implantée à quelques kilomètres de la mer. C’est son extension au fil des siècles qui l’a reconnectée à la Méditerranée tout en dessinant la Nouvelle Ville. Celle-ci a connu une formidable accélération de son urbanisation dans les années 80 lorsque la cité a décidé de détourner le lit du Turia pour éviter ses crues meurtrières. Véritable poumon vert aujourd’hui, ce dernier a été entièrement réaménagé en luxuriants jardins. Explorez les Jardins de la Turia en remontant depuis la Cité des Sciences. Le parcours a été aménagé en superbes espaces verts sur plus de 10 km pour inciter les Valenciens à profiter des lieux et à pratiquer du sport. Vergers, palmeraie, pinède, admirez la diversité végétale qui s’épanouit entre chaque pont. En approchant de la vieille ville, contemplez la beauté architecturale du pont de l’Exposition, du pont Royal et du pont de la Trinidad.

La Cité des Arts et des Sciences, un ensemble spectaculaire

À l’extrémité sud des Jardins de la Turia s’étend la Cité des Arts et des Sciences, un ensemble spectaculaire de sept édifices modernes dont six sont signés de l’architecte Santiago Calatrava. Commencez par faire le tour de cet étrange bâtiment en forme de casque futuriste : le Palais des Arts ou Opéra. Sa complexité architecturale ne laisse pas indifférent. On peut l’admirer également depuis le viaduc de Monteolivete, magnifique passerelle qui prolonge l’édifice. Juste à côté, l’Hemisfèric, ciné Imax aux formes rappelant un gigantesque œil humain (l’œil du savoir ouvert sur le monde), semble émerger des eaux. En fin d’après-midi, ses pare-soleil latéraux se referment comme de véritables paupières. À l’intérieur, à côté des expositions, conférences et projections classiques, l’Hémisféric propose une salle de projection 3D, la plus grande d’Espagne. Le Musée des Sciences quant à lui abrite plus de 42 000 m2 d’expositions ouvrant petits et grands sur un monde de merveilles et d’ingénieuses créations qui ont marqué l’histoire de l’humanité. Le pendule de Foucault et la grande structure de l’ADN font partie des sections à ne pas manquer !

L’Umbracle, une cinquantaine d’espèces grimpantes

Poursuivez votre exploration par l’Umbracle. Cet espace vert se compose d’une grande tonnelle couverte d’une cinquantaine d’espèces végétales grimpantes se déroulant harmonieusement sur 320 mètres. À l’intérieur, sculptures signées de célèbres artistes, arbres remarquables, arbustes méditerranéens… Admirez maintenant l’architecture audacieuse du fameux pont de l’Assut de l’Or avant de faire le tour de l’Agora, étrange structure métallique en forme de casque ailé, merveilleusement conçue pour être polyvalente et accueillir tous types d’événements, culturels, sportifs ou professionnels.

L’Océanografic, une collection biologique unique en Europe

Enfin l’Océanografic, cette fois imaginé par l’architecte Félix Candela, offre à son public une incroyable expérience couvrant l’exploration des mers et des océans de la planète : une collection biologique unique en Europe regroupant plus de 40 000 espèces. En extérieur, découvrez son oisellerie, sa serre à papillons et ses animaux marins visibles en surface avant de vous immerger au travers d’un dédale d’aquariums riches en faune et en flore marine, pour vous aventurer jusqu’à des profondeurs insondables.

Les musées et parc animalier de Valencia

-> Bioparc

Situé à l’extrémité nord des Jardins de Turia, ce parc animalier remarquablement aménagé et très soigné a reconstitué quatre écosystèmes africains : la savane, l’île de Madagascar, les zones humides et la forêt équatoriale au sein desquels évoluent plusieurs espèces remarquables d’animaux. Vous apprécierez le bar-lodge depuis la terrasse duquel vous pourrez tranquillement profiter de la proximité des girafes, des antilopes, des zèbres et des rhinocéros. Au fil de la balade, vous vous rendrez rapidement compte que la seule barrière entre vous et les animaux et entre les différentes espèces, c’est l’eau. Le décor reproduit certains paysages authentiques participant de la préservation des espèces. Il intègre une riche diversité d’essences remarquables et de plantes luxuriantes. Au-delà de la réserve animalière, le Bioparc assure des missions de conservation, de recherches et d’études scientifiques, de sensibilisation et d’éducation. 3, avenue Pio Baroj. www.bioparcvalencia.es

-> Musée National de la Céramique et arts somptuaires

Au-delà de sa superbe collection de céramiques, le musée, installé dans le somptueux Palais du Marquis de Dos Aguas, est en lui-même une curiosité. Admirez son grand édifice décoré et surmonté de quatre tours d’angle du XVe siècle. De style gothique, celui-ci s’est enrichi de magnifiques sculptures en albâtre autour du XVIIIe siècle. Notez la magnifique porte d’entrée symbolisant les deux grands fleuves de la contrée. A l’intérieur, les salles somptueuses ont conservé la décoration et le mobilier d’origine. N’oubliez pas de jeter un œil au rez-de-chaussée au carrosse du marquis avant de découvrir, aux étages, une riche collection de céramiques et poteries de toutes époques jusqu’aux plus modernes. 2, calle Poeta Querol. www.mecd.gob.es

-> Musée de la Soie

Récemment ouvert, le musée a été aménagé dans un ancien collège magnifiquement restauré, ancien siège de la corporation des tisserands. Au cours de la visite, vous noterez les céramiques au sol et les riches décorations. Vous découvrirez l’histoire de la soie et de sa production dans la capitale valencienne. De superbes métiers à tisser sont exposés avec leur carton de Jacquart et leur espolin. Le musée détient, entre autres, les archives corporatives les plus importantes d’Europe, une véritable mine d’informations sur l’histoire de l’économie valencienne entre les XVe et XXe siècles. 7, calle Hospital. www.museodelasedavalencia.com

Les bonnes adresses de Valencia

-> Turrones Ramos

Cette nougaterie artisanale très réputée à Valencia fabrique ses confiseries à partir de produits frais tels que les amandes, le miel et le sucre selon une recette inchangée depuis 1890. La boutique propose différents turrones : d’Alicante (nougat dur), de Jijona (nougat mou), à la piedra (nougat mou avec de la cannelle et du sucre sans miel), à la noix de coco, au chocolat… 11, calle Sombrereria. www.turronesramos.es

-> Café de Las Horas

Un décor somptueusement précieux et délicieusement classique mêlant différents styles : bistrot parisien, salon de thé anglais, bar américain, café littéraire. L’ensemble est plutôt harmonieux et a vraiment la cote. L’agua de Valencia est préparée avec des oranges fraîches de la plaine. Carte de vins, sangrias et champagnes accompagnés de tapas. 1, calle Conde de Almodovar. www.cafedelashoras.com

-> La Pepica

Longeant la plage de Las Arenas, ce restaurant est une véritable institution. Il sert, entre autres, les meilleures paëllas de Valence. Les paëllas les plus traditionnelles sont celles aux légumes et celle au poulet et au lapin, la plus demandée est celle au homard. Mais aussi des fruits de mer et des poissons. Ouvert en 1898, il fut longtemps fréquenté par la famille royale. À l’intérieur, sur les photos qui couvrent les murs, on reconnaît Ernest Hemingway, Irène Papas, El Cordobes... Pensez à réserver ! 6, paseo Neptuno. www.lapepica.com

-> La Mas Bonita Patacona

Dans le quartier au charme désuet de Patacona, ce restaurant lové dans une ancienne cabane de pêcheurs distille un air authentique sur l’une des plages les plus intimes de Valencia. Salades, snacks, jus, vins, pâtisseries, brunchs et petits déjeuners, une cuisine fraîche, simple et savoureuse dans un cadre reposant. 11, paseo Maritimo, Alboraya-Valencia. www.lamsbonita.es

Les spécialités culinaires de Valencia

La horchata est l’une des spécialités les plus fameuses et appréciées des Valenciens. Cette boisson rafraîchissante institutionnelle est un lait végétal confectionné à partir d’eau, de sucre et d’un tubercule appelé chufa ou souchet introduit en Espagne par les Arabes et cultivé depuis dans les plaines alentours. Cet orgeat de chufa s’accompagne souvent d’un farton, brioche sucrée. L’une des meilleures adresses pour déguster une horchata est la Horchateria de Santa Catalina. Non loin de la tour éponyme, ce bâtiment moderniste de toute beauté propose d’excellentes horchatas artisanales mais également de délicieuses pâtisseries, ainsi que les fameux churros accompagnés du chocolat espagnol traditionnel. 6, plaza de Santa Catalina. www.horchateriasantacatalina.com

Autour de Valencia : le soleil et les plages

À vélo, en taxi ou en tram, prenez maintenant la direction de la mer. Vous pouvez faire un tour sur le port complètement réhabilité à l’occasion de l’América’s Cup en 2007. Depuis l’esplanade du bâtiment Veles E Vents, destiné à devenir un pôle gastronomique, vous aurez la meilleure vue sur le bassin et son canal qui le relie à la mer. De là, commencez à arpenter la longue promenade maritime qui vous mène tout d’abord à la plage Las Arenas. Farniente dans la douceur immaculée du sable valencien, cocktail au Marina Beach Club, succulente paella à la Pepica ? Peut-être préféreriez-vous tenter la prestigieuse terrasse du Grand Hôtel Las Arenas, anciens thermes, afin d’y consommer un déjeuner (accessible en semaine). À l’intérieur, vous découvrirez son histoire passée au travers d’une exposition d’anciennes photos. Continuez à explorer le littoral via la belle plage Malvarrosa. Son sable est convoité mais la plage est assez grande pour réserver une place de choix à chacun. Poursuivez alors votre chemin vers la plage de la Patacona. Par ici, l’air s’y fait plus intime et les amateurs d’authenticité ne seront pas déçus. Vous y trouverez d’anciennes maisons de pêcheurs dont beaucoup sont réhabilitées en petits restaurants de qualité. N’hésitez pas à vous arrêter dans la cour intérieure de l’un d’eux pour déguster un plat. Le soir, en terrasse, vous profiterez non seulement d’un magnifique coucher de soleil mais également de la gaîté de vivre des Espagnols.

L’Albufera : un cadre d’exception

À une dizaine de kilomètres du cœur historique, Valencia profite d’un unique parc naturel couvrant à peu près 21 000 hectares : le Parc Naturel de l'Albufera. Cet environnement exceptionnel est composé d’un grand lac de 3000 hectares : l’Albufera et de la Devesa del Saler, cette longue bande de sable qui sépare le lac de la mer. Le lieu, d’une grande richesse paysagère, s’étend depuis l’embouchure du Turia jusqu’au pied de la montagne de Cullera. Dans les temps anciens le lac couvrait 11 000 hectares. Malgré son assèchement pour pouvoir cultiver le riz, l’Albufera reste encore le plus grand lac d’Espagne. Le camping Devesa Gardens propose des balades en bateau via l’un des trois canaux qui relient le lac à la mer pour en contrôler le niveau d’eau et sa salinité. L’opportunité de découvrir ces espaces naturels d’une grande beauté, d’y observer la riche avifaune et peut-être quelques pêcheurs d’anguilles, tout en écoutant les commentaires passionnants du batelier Juan. Côté mer, les dunes de sables, couvertes de pinèdes, sont propices à la balade, de même que les vastes plages encore sauvages. Devesa Gardens camping et bungalows : www.devesagardens.com. Informations sur l’Albufera : www.albufera.infos

Notre sélection de campings

Affichage :
14 camping(s) trouvé(s)