À la découverte de Porto

 

Érigée sur le dernier relief escarpé du Douro, là où le fleuve enchanté rencontre l’Atlantique, Porto se dresse telle une cathédrale de lumière s’offrant en autant de styles architecturaux que l’Histoire compte de siècles. Face à elle, de nombreuses caves et les entrepôts de Vila Nova de Gaia, qui abritent le fameux vin fortifié, font également partie de son riche patrimoine inscrit à l’Unesco. Aussi surprenante que fascinante, la ville de Porto perd le visiteur à travers sa riche diversité mêlant sans complexe l’ancien au moderne. Pourtant très vite le lien se fait et la magie opère !

 

Texte : Sandrine Moirenc

 

Porto vue d’en haut

 

L’arrivée sur Porto peut en déconcerter quelques-uns. La ville, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, se découvre très étendue avec de nombreux quartiers ajoutés au fil des derniers siècles. Un large panel d’immeubles contemporains aux styles variés s’exhibe aux côtés de vieilles bâtisses traditionnelles ridées par le temps, de belles demeures plus récentes, et de quelques sublimes spécimens d’édifices sacrés. On ne sait plus où donner de la tête ! Alors pour avoir une idée d’ensemble, nous décidons de prendre un peu de hauteur pour lire le tissu urbain de cette belle cité. Située sur son promontoire, la massive cathédrale Sé do Porto se détache du centre profitant d’une position privilégiée au-dessus du Douro. Édifiée au XIIe siècle, cette église fortifiée reste l’un des monuments les plus anciens de la ville. Et même si l’on devine sur sa façade plusieurs remaniements suivant les époques l’habillant d’un style baroque, elle garde son empreinte romane. Le monument donne sur une large esplanade qui offre une vue magnifique sur la vielle ville. D’ici on embrasse les toits de la cité, ses principaux monuments et ses clochers. On bénéficie même d’une vue plongeante sur le vieux quartier de la cathédrale bardé de hautes demeures. Certaines sont couvertes de superbes carreaux colorés, une manière d’apporter de la couleur et de la lumière aux lourdes et épaisses façades de granit. La vie s’engouffre paisiblement dans les rues, se diffusant en palabres animées dans le petit café et à l’épicerie du coin, ou en bouquets de fleurs et paniers de victuailles au marché couvert de San Sebastiao au bas de la cathédrale. Elle s’accroche même aux fenêtres toutes bariolées de linge suspendu. La scène portugaise respire le bien-vivre et l’authenticité.

 

Sur les rives du Douro

 

Pour profiter d’un tout autre point de vue sur la ville, il suffit de prendre à droite de la cathédrale pour rejoindre le fameux pont Luis construit entre 1881 et 1886 par Théopholine Seyrig, disciple de Gustave Eiffel. Le panorama y est absolument magique. D’ici la cité prend toute son ampleur et révèle ses multiples charmes. Les petites embarcations de croisière rythment le trafic du fleuve tout en distribuant à ses passagers des souvenirs et des images inoubliables. On découvre le quai de la Ribeira, côté Porto, ses vieilles bâtisses aux magnifiques balcons forgés et ses nombreuses terrasses de cafés. De l’autre côté, c’est le quai de Vila Nova de Gaia qui semble tout aussi animé et frangé de "rabelos" chargés de barriques. Les rabelos sont des barques traditionnelles qui descendaient le Douro pour acheminer les fûts de vin jusqu’aux caves, elles reprennent vie aujourd’hui lors d’une régate annuelle fin juin.

 

Autour de l’avenue Santa Catarina

 

En revenant sur ses pas, à droite du pont, on aperçoit le funiculaire qui remonte le long de la muraille médiévale de l’ancienne ville fortifiée. En descendant l’avenue principale qui mène de la cathédrale au centre (avenue Dom Afonso Henriques), il faut absolument faire un arrêt à la gare de Sao Bento. Assez classique au premier abord, elle abrite une magnifique collection d’azulejos dans sa salle des pas perdus datant du début du XXe siècle : des faïences qui illustrent les grandes pages de l’histoire du Portugal entre les XIIe et XVe siècles, notamment la conquête de Ceuta par Dom Henrique dit Henri le Navigateur. Celui-ci finança un grand nombre d’expéditions prestigieuses qui permirent de remodeler la représentation du monde au XVe siècle. Un peu plus loin, via la rua de 31 de Janeiro, on ne manque pas de contempler la sublime façade toute en azulejos de la charmante église baroque de Santo Ildefonso, avant d’emprunter la rue commerçante de Santa Catarina. Les accros du shopping trouveront chaussure à leur pied dans cette artère principale du vieux Porto. Ils pourront s’offrir ensuite un café accompagné d’un pasteis de nata (tarte au flan portugaise) au légendaire et historique Majestic Café qui a gardé son élégante empreinte Belle Époque. Plus haut, dans la même avenue, on retrouve le marché couvert de Bolhào, incontournable pour les habitants de la cité. Classé monument historique en 2006, il cumule tout de même deux siècles d’existence et de pittoresque ! Dans cette grande cour intérieure surmontée de galeries, c’est le terroir portugais qui s’affiche en autant d’étals colorés et de kiosques à charcuterie, viande et poisson. Pour s’y restaurer, il suffit de s’installer à l’une des tables des cantines qui proposent une cuisine authentique bon marché. En poursuivant par la rue Formosa, on ne tarde pas à rejoindre l’hôtel de ville reconnaissable à sa haute tour d’horloge et son élégante architecture. Le bâtiment domine deux vastes places, dont celle de la Liberdade où trône la statue équestre du roi Dom Pedro IV.

 

Le quartier de la tour des Clérigos

 

Direction l’est maintenant, via la rua de Passos Manuel, pour rejoindre le petit square du jardin de Carlos Alberto et les églises do Carmo et das Carmelitas. Une maison sépare les deux édifices pour prévenir dit-on toute tentation entre moines et religieuses. La façade baroque de l’église do Carmo est couverte de magnifiques azulejos. À l’intérieur des deux bâtiments, les chœurs affichent un luxe ostentatoire : du bois sculpté et des statues entièrement recouvertes de feuilles d’or. Le patrimoine religieux de Porto est très riche. Pas moins d’une quarantaine de clochers abritent d’incroyables trésors et mobiliers confectionnés avec les précieux minerais rapportés lors des grandes expéditions. Nous voici dans la rua das Carmelitas. L’espace ouvert et agréable est prolongé par le grand jardin de João Chagas, appelé aussi jardim da Cordoaria, l’un des endroits préférés des habitants de la cité. Non loin de là, la place de Lisboa est également très appréciée pour son charme et son petit centre commercial de style contemporain surmonté d’une belle terrasse d’oliviers. Le bâtiment contraste magnifiquement avec l’habillage baroque de l’emblématique Torre dos Clérigos, elle-même cernée par un front de vieilles demeures traditionnelles couvertes de faïences. Juste en face du centre commercial s’impose la belle devanture néogothique de la librairie Lello & Irmão. Souvent décrite comme étant l’une des trois plus belles librairies au monde, l’intérieur est absolument sublime avec son escalier monumental en bois d’une élégance folle. Les murs qui accueillent des milliers de précieux ouvrages sont également en bois. Pas étonnant que J.K. Rowling, lorsqu’elle vivait à Porto, ait pu nourrir son inspiration dans ce lieu enchanté pour écrire "Harry Potter". Juste à côté, les rues traversières Galeria de Paris et rua de Cândido dos Reis, bardées de restaurants, de pubs et bars branchés, s’offrent à ceux qui recherchent de l’animation en début de soirée. Et pour couronner la visite du quartier, il ne faut pas hésiter à gravir les 225 marches du grand clocher des Clérigos ! La vue panoramique sur Porto est là encore, des plus exquises.

 

Vers les quais

 

En descendant vers les quais, la place de l’Infante Dom Henrique s’offre comme un petit square de verdure bien sympathique dédié au prince navigateur. On y trouve également le Palácio da Bolsa, un beau monument néoclassique construit durant la moitié du XIXe siècle pour accueillir l’association commerciale de Porto puis la bourse du commerce. L’intérieur absolument époustouflant se visite. On y découvre de somptueuses salles aux décorations et matériaux riches et variés qui abritent des merveilles : patio des Naçoes, salào Arabe, salle du tribunal de commerce, salle dorée, salle des présidents, du télégraphe, de Gustave Eiffel… Un ravissement ! Le palais est sûrement l’un des plus beaux monuments ouverts au public. En prenant par la petite rue Alfândega, on peut atteindre le quai de la Ribeira après une halte à la Casa do Infante, l’un des plus vieux édifices de la cité. On dit qu’il date du XIIIe siècle. Il héberge aujourd’hui un musée exposant les fouilles faites dans la maison même, notamment un somptueux parterre de mosaïques datant de l’époque romaine. Avant de rejoindre le Douro et son quai, il fait bon se perdre dans les ruelles étroites et ombragées de la ville basse. Cet ancien quartier de pêcheurs est sûrement le plus pittoresque de Porto. Secret et intimiste à souhait, il y règne une authentique douceur de vivre. Les vieilles maisons de granit sont couvertes d’enduits chatoyants, d’oratoires ou d’inscriptions religieuses. Des ribambelles d’étendoirs à linge pendent aux fenêtres. Quelques femmes profitent du beau temps pour frotter à la brosse leur parvis d’entrée sous le regard satisfait des plus vieux assis sur les bancs. Sur le quai, une atmosphère bohème et gourmande envoûte chaque âme qui s’y promène. Les touristes et badauds n’en finissent pas de contempler le charme des vieilles demeures tapissées de faïences qui frangent l’ancien port. D’ici, le pont Luis a fière allure, exhibant la grâce et le génie architectural de sa grande arche métallique. Les terrasses des cafés et restaurants sont pleines. Sur les tables, les spécialités du coin : poissons et tripes qu’il faut absolument goûter !

 

Dans les caves de porto

 

De l’autre côté du Douro, on aperçoit les caves de vieillissement du porto de Vila Nova de Gaia. Là aussi l’appel est irrésistible. Quel domaine choisir ? Celui de Porto Cruz, l’un des plus connus en France, fait partie des classiques. Le bâtiment moderne dispose de plusieurs espaces ludiques qui initient le visiteur à l’épopée et à la production du fameux vin. À l’étage, le restaurant propose une cuisine de pays raffinée et accompagnée de divins vins ou portos. Un peu plus loin, c’est la Casa Ramos Pinto qui vous ouvre sa magnifique cave chargée d’histoire. La visite commence par relater l’épopée de son ancien propriétaire, un visionnaire qui a même réussi à se faire un nom sur le continent américain. La cave se présente comme un incroyable musée. Le vieux chai historique, abritant des centaines de vieilles barriques, embaume de fragrances. L’espace dégustation est tout aussi magique : les portos de catégories spéciales, tels Vintage et LBV, éveillent papilles et sens.

 

Les plages

 

En allant vers la côte depuis le pont da Arrabida qui enjambe le fleuve, on découvre une tout autre facette de la cité. La longue avenue qui longe l’Atlantique est des plus agréables. L’esplanade, tantôt bordée de majestueux palmiers tantôt ouverte sur l’océan, conduit immanquablement au phare de Senhora da Luz et au château de São João Baptista édifié à la fin du XVIe siècle par le roi Philippe II d’Espagne et Ier du Portugal pour protéger les flottes qui revenaient des Indes et des Amériques. La forteresse est l’une des plus importantes érigées au cours de la période des conquêtes. On peut y visiter la place d’armes, le palais des gouverneurs, ainsi que ces deux édifices religieux. Le long de la promenade, quelques micro plages jouxtant des terrasses de restaurants accueillent de téméraires baigneurs. Attention ici la température de l’eau est plus fraîche qu’en Méditerranée ! Plus loin, c’est le fort de São Francisco Xavier qui attire l’attention. Il se situe à deux pas du Parque da Cidade (parc de la cité), l’un des plus grands du Portugal. Ce havre de paix composé de plusieurs lacs romantiques où batifole toute une riche avifaune, de pelouses et de forêts, est un espace idéal pour pique-niquer ou tout simplement faire une pause verte loin de l’effervescence de la ville. Depuis le parc, on rejoint la longue et belle plage de Matosinhos, autre ancien quartier de pêcheurs qui accueille également l’ancien port de Porto. Dans la petite cité, nombreuses sont les rues traversières proches du quai qui regorgent de bonnes tables pour déguster coquillages, crustacés et poissons. Après s’être régalé de saveurs iodées, il ne reste plus qu’à s’abandonner sur la plage, tout en contemplant les nombreux surfeurs défiant les vagues de l’Atlantique.

 

Pour une balade culturelle à Porto 

 

La Fondation Serralves

Située au nord de Porto, la fondation abrite l’un des plus prestigieux musées d’art contemporain au monde, mais également un magnifique parc d’essences remarquables. Le musée, d’une surface d’exposition de 4500 m2, offre une architecture intérieure modulable à souhait des plus intéressantes où échelles, proportions, perspectives et lumière sont justement étudiées et optimisées pour sublimer les œuvres qui y sont exposées. Un tour de force absolument prodigieux ! L’espace dans son ensemble est agréablement déroutant et présente des collections contemporaines, des années soixante à nos jours, ainsi que des présentations temporaires. Quant au jardin, celui-ci occupe quelque dix-huit hectares représentant plusieurs thèmes paysagers, notamment des forêts, un lac romantique, un jardin aromatique et une roseraie.

 

Fundação de Serralves : 210, rua Dom João de Castro 4150-417 Porto. Tél. 226156500. www.serralves.pt.

 

La Maison de la Musique

Édifié à l’occasion de l’événement “Porto, capitale de la Culture Européenne” en 2001, ce bâtiment avant-gardiste et insolite ouvre la voie à la modernité dans la petite cité historique. Des visites guidées sont organisées pour découvrir cet espace résolument singulier, aussi bien du point de vue architectural qu’acoustique. Sa structure intérieure ressemble à un véritable labyrinthe qui permet de révéler, au fil du parcours, les insoupçonnables salles-facettes de ce prisme futuriste. La salle de concert pouvant accueillir 1238 personnes est vraiment grandiose. Design intérieur, architecture et musique : on en prend plein des yeux !

 

Casa da Música : 604-610, avenida da Boavista 4149-071 Porto. Tél. 220120220. www.casadamusica.com.

Les bons plans de Clubcampings : Porto en famille

 

World of Discoveries

Ce musée interactif et ludique vous propulsera dans l’histoire et l’odyssée fantastiques des grands navigateurs portugais. Des découvertes qui ont révolutionné notre représentation du monde et les échanges entre pays. Vous apprendrez tout sur l’évolution de la navigation au cours de ces siècles de grandes expéditions : navires, instruments, hommes illustres et inventeurs de cette époque n’auront plus de secrets pour vous. Vous goûterez également à la vie à bord d’un vaisseau sur la route mythique des Indes avant d’embarquer vous-même pour une expédition inoubliable à travers le monde et l’histoire des conquêtes portugaises. Pour petits et grands !

 

Musée interactif et parc thématique World of Discoveries : 106, rua de Miragaia 4050-387 Porto. Tél. 220 439 770. www.worldofdiscoveries.com.

 

Zoo Santo Inácio

Situé à Vila Nova de Gaia, il est le plus grand zoo du Portugal. Mettant un point d’honneur sur l’éthique et le respect des espèces sauvages, l’établissement prend grand soin de ses espaces et de ses animaux. Vous aurez l’occasion, au cours de votre visite, de participer au nourrissage des pingouins et les lémuriens, d’assister à des démonstrations de majestueux vols de rapaces, de découvrir de fascinants reptiles ou encore d’interagir avec des perroquets.

 

Zoo Santo Inácio : 4503, rua 5 de Outubro 4430-809 Avintes Vila Nova de Gaia. Tél. 227878500. www.zoosantoinacio.com.

 

Sea Life

Des créatures marines, des plus curieuses aux plus amicales, des plus rares aux plus énigmatiques, des plus terrifiantes aux plus sympathiques, vous attendent dans cet aquarium géant dont l’objectif majeur est d’éduquer et de sensibiliser le public à la préservation des richesses du monde marin.

 

Sea Life Porto : 1, rua Particular do Castelo do Quiejo 4100-379 Porto. Tél. 226190400. www.visitsealife.com.

Les bonnes tables de Clubcampings à Porto

 

  • Mundo de Sabores : 106, rua de Miragaia 4050-430 Porto. Tél. 220439773.

Situé à l’étage du musée World of Discoveries, ce superbe restaurant vous fera voyager également dans l’univers des saveurs et de la gastronomie des pays du monde : Portugal, Inde, Chine, Japon, Afrique, Brésil…

 

  • Restaurante Serralves : 210, rua D. Joao de Castro 4150-417 Porto. Tél. 226170355. www.serralves.pt.

À l’étage de la Fondation Serralves, cette bonne table propose un buffet d’entrées, de plats et de desserts typiquement portugais ! Cuisine fraîche et absolument savoureuse. L’occasion de goûter aux spécialités de Porto tout en profitant de la magnifique vue sur le jardin de la fondation.

 

  • DeCastro Gaia : 23, Largo Miguel Bombarda 4400-222 Vila Nova de Gaia. Tél. 910553559. www.myportocruz.com.

Le restaurant situé à l’étage de l’espace Porto Cruz est une valeur sûre : déco raffinée et service de qualité. De succulentes spécialités portugaises : canard aux pommes de terre, beignets de morues, poivrons farcis, omelette aux légumes et bien d’autres délicieux mets sont servies accompagnées d’un verre de porto.

 

  • Fish Fixe : 22-24, rua da Lada, Cais da Ribeira 4050-509 Porto. Tél. 222038457.

Établi sur le quai de la Ribeira, ce petit restaurant situé près d’une petite chapelle, à deux pas du pont Luis, est une belle découverte. Légèrement en retrait du front de tables frangeant le Douro, il propose une atmosphère feutrée avec un service impeccable. Les calamars à la plancha accompagnés de tiges de navets et de pommes de terre rissolées sont tout simplement divins !

 

Pour les aficionados de poissons, coquillages et crustacés, l’adresse est incontournable. Située non loin du port de Matosinhos, cette table élégante et raffinée vous proposera vos coquillages en entrée. Le mérou blanc servi avec les traditionnelles tiges de navets cuites et des pommes rissolées est absolument exquis !

 

Pour goûter aux meilleures franceshinas de Porto ! Les habitants plébiscitent ce petit restaurant qui sert une version locale de notre fameux croque-monsieur : deux variétés de saucisses fraîches, du jambon et de la viande (bœuf ou porc), le tout recouvert de fromage fondant et d’un œuf. Une sauce à la tomate, à la bière et au piment peut accompagner ce gargantuesque sandwich normalement accompagné de frites.

Les informations pratiques de Clubcampings à Porto

 

‐ Office de tourisme du Portugal à Paris : 3, rue de Noisiel 75116 Paris. Tél. 0156883080. www.visitportugal.com.

‐ Office de tourisme de Porto : avenida Inferior à Ponte D. Luis I, nº 53-1º 4050-074 Porto. Tél. 223326751. visitportoandnorth.travel.

 

Majestic Café : 112, rua Santa Catarina 4000-442 Porto. Tél. 222003887. www.cafemajestic.com.

Torre dos Clérigos : rua de São Filipe de Nery 4050-546 Porto. Tél. 222001729. www.torredosclerigos.pt.

Palácio da Bolsa : rua Ferreira Borges 4050-253 Porto. Tél. 223399000. www.palaciodabolsa.com.

Espaço Porto Cruz : 23, largo Miguel Bombarda 4400-222 Vila Nova de Gaia. Tél. 220925340. www.myportocruz.com.

Casa Ramos Pinto : 380, avenida Ramos Pinto 4400-266 Vila Nova de Gaia. Tél. 223707000. www.ramospinto.pt.

Notre sélection de campings

Affichage :
4 camping(s) trouvé(s)