Monts et merveilles d’Ardèche

 

Existe-t-il territoire plus riche et généreux que les monts d’Ardèche ? Gorges, monts et vallées dessinés par les volcans, les sources et les rivières, se succèdent sublimement dans cet environnement préservé, jalonné ici et là de magnifiques villages médiévaux célébrant un art de vivre et un terroir à la forte personnalité.

 

Texte et photos : Sandrine Moirenc

 

 

Antraigues-sur-Volane et la maison de Jean Ferrat

 

Au cœur de l’Ardèche, Antraigues-sur-Volane fait partie de ces villages reculés qui vous plongent instantanément dans la beauté poétique de ce territoire. Assise sur son promontoire de basalte, conversant avec les montagnes environnantes, elle charme tous ceux qui l’approchent. À ses pieds, le cours de la Volane s’est frayé un passage et rafraîchit une nature foisonnante. Flânez le long de ses rives bucoliques, bardées de  couleurs au printemps, avant de grimper dans le village. Les petites rues étroites animées de commerces en tout genre vous mènent invariablement au centre du village. Sur la place, les cafés se prélassent, bercés par le gargouillis d’une vieille fontaine. Ici également, se trouve la maison de Jean Ferrat. Lieu de pèlerinage pour tous ses fidèles admirateurs, elle rend hommage à celui qui a immortalisé la petite cité. Au rez-de-chaussée, vous pouvez vous familiariser avec son parcours d’humaniste engagé, ses amitiés et les nombreuses passions qui ont nourri sa vie. À l’étage, une vidéo repasse inlassablement quelques mémorables extraits d’émissions auxquelles il a participé. Des bornes audio sont également à votre disposition pour découvrir ou écouter, encore et encore, l’essentiel de ses œuvres d’auteur-compositeur-interprète.

Vals-les-Bains et ses cent-quarante-deux sources

 

Il suffit maintenant d’emprunter la D578 pour atteindre la station de Vals-les-Bains, l’une des trois villes thermales de la région. Cette petite bourgade traversée par l’Ardèche est très appréciée des visiteurs. Il y a son agréable centre, mais également son quartier thermal, très Belle Époque. Environ cent-quarante-deux sources avoisinent la cité. Certaines sont connues pour leurs vertus préventives et curatives concernant les dérèglements du foie et le diabète. Dans le grand parc arboré qui abrite plus de trois cents essences différentes, ne ratez pas la fameuse source intermittente qui jaillit toutes les six heures, crachant avec panache un gigantesque geyser sentant le souffre. Enfin, en longeant l’impétueuse Ardèche, régalez-vous du paysage, contemplez l’œuvre et la force de l’eau sur la roche, à son passage.

Jaujac et ses coulées basaltiques

 

Puis dirigez-vous vers Jaujac. Ce village médiéval agrippé à une coulée basaltique s’est construit de part et d’autre du Lignon. Traversez son vieux pont à double arcade. Jaujac se découvre comme un pittoresque enchevêtrement de maisons de pierre imbriquées les unes aux autres. Remarquez le clocher de l’église chapeauté d’un superbe toit en tuiles vernissées. Parcourez les ruelles et les calades ombragées tout en profitant du panorama sur les potagers aménagés en terrasses, avant de suivre le cours d’eau jusqu’au site naturel des colonnades de basalte. Cette gerbe de prismes octogonaux dessinée au pied de la falaise est sûrement la plus belle formation de basalte de toute l’Europe. Ici, le lieu, exceptionnel, incite à la baignade.

Ferronnerie et retraite tranquille

 

À 2 km de là, le hameau du Chambon se vit comme une retraite tranquille au cœur de la Cévenne ardéchoise. Il passerait presque inaperçu sans cet écriteau signalant l’atelier d’Yso. À l’abri du monde, cette artiste forgeronne inspirée insuffle une histoire, une émotion, un message, au métal qu’elle affectionne particulièrement. Yso ne regrette rien de son ancienne vie parisienne. Elle garde juste un excellent souvenir de ses cours du soir en histoire de l’art au Louvre et considère l’Ardèche comme une terre de révélations. “Pour rénover ma maison, j’ai dû mettre la main à la pâte. Le travail manuel m’a instantanément séduite. Tellement qu’ensuite j’ai voulu explorer ma fibre artistique. J’ai d’abord travaillé le bois, puis l’argile. Peu de temps après j’ai découvert le fer. Quelle matière surprenante ! Résistante et froide d’aspect, elle parle un tout autre langage lorsqu’on lui prête attention.” L’artiste dialogue avec l’élément, suivant son thème fétiche : l’impact de l’homme sur la nature, et inversement. De son atelier s’échappe les bruits du martellement régulier du fer chaud. Quel magnifique contraste entre la détermination et la douceur de l’exécution. Dans la salle d’exposition, la surprise continue. On découvre, à travers ses sublimes œuvres, un heureux mariage de paradoxes : on est étonné devant ces élégants bustiers de fer finement travaillés, on s’émerveille de la délicatesse de ces champignons, de ces gracieuses racines de métal se substituant aux rayons d’une roue de vélo… Une transmutation organique du matériau : le fer devient vivant !

Le pont du Diable

 

En vous dirigeant vers Pont-de-Labeaume, la nature vous lance un irrésistible appel : certains des nombreux cours d’eau qui veinent la région arborent, ici et là, de jolies petites plages naturelles. Elles sont une invitation à la détente, à une immersion complète dans la beauté et l’abondance de ce magnifique territoire. Un peu plus loin, juste avant d’atteindre le charmant village de Thueyts, le pont du Diable fait partie de ces belles empreintes que l’homme peut laisser dans son environnement. Enjambant l’étroit sillon de l’Ardèche, cette magnifique arche arc-boutée de basalte offre une sublime vue sur la vallée. Juste en face, sur la plage de galets, une famille profite du lieu et de ses eaux délicieusement émeraude.

Partage des eaux et énergies renouvelables

 

Poursuivez ensuite par la N102. La route, courageuse, se lance dans l’ascension des monts d’Ardèche. Sur les flancs de cette beauté brute géologique déferle la volupté d’une abondante végétation luminescente. Vous voici arrivés au col de la Chavade, culminant à 1226 mètres. Ce dernier symbolise également la ligne de partage des eaux entre la mer Méditerranée et l’océan Atlantique. Vous pénétrez la forêt domaniale environnante et profitez également de belles perspectives sur les vallées aux pentes douces et fleuries. Bifurquez alors sur la D239 en direction du Bez. Non loin de là, le petit village de Masméjean repose à l’écart de tous. C’est ici qu’est né, en 2010, le premier centre de sensibilisation aux énergies renouvelables, dans ce magnifique double moulin à céréales et à bois restauré par la commune grâce aux recettes du parc éolien. Vous pouvez le visiter et en contempler l’ingénieux fonctionnement grâce à l’énergie hydraulique apportée par le cours du Masméjean.

Les gorges de Thines : pêche à la mouche et grand canyon

 

Revenez sur vos pas pour continuer sur la départementale en empruntant le col de Meyrand jusqu’à Loubaresse. Par ici, le printemps inonde généreusement les hautes prairies de jonquilles et de tulipes sauvages. Empruntez maintenant la D403. La forêt reprend alors ses droits. Sous couvert de conifères et de feuillus, les sous-bois se tapissent de plants de myrtilles. Au niveau du plateau, si vous êtes pêcheur amateur de truites, repérez le panneau de signalisation “Pêcheurs Ardéchois”. Les propriétaires de cette vaste étendue ont décidé d’y aménager vingt-sept points d’eau. Le coin est un véritable paradis pour s’initier à la pêche à la mouche et en rivière. Un peu plus loin, rattrapez la D4 pour vous immerger dans la féerie des gorges de Thines. D’impressionnantes falaises de basalte bornent le canyon, rongées par le spectaculaire défilé de son impétueuse rivière éponyme. La magie de ce monde originel est l’une des plus belles révélations de l’Ardèche. Attention toutefois aux passages étroits. Et puis, haut perché dans ce sublime décor, le vieux village médiéval de Thines sagement blotti sur son piton rocheux rappelle combien l’homme, pour son plus grand bonheur, peut coopérer avec la nature plutôt que de la défier.

Payzac, au pays de l’olivier

 

En vous dirigeant vers Les Vans, faites un petit crochet par le pittoresque village de Naves. Jardins dégringolant, église romane, cheminée cévenole… Veillant paisiblement sur les oliveraies et vignobles environnants, la superbe cité de pierres n’en finit pas d’habiller chaque recoin de calade, chaque passage voûté, de nombreux charmes. Un petit bijou d’architecture ! Mais il est temps de rejoindre Les Vans pour remonter vers le village de Payzac. Vous êtes ici au pays de l’olivier, des grandes plaines du sud ardéchois. Remarquez la belle église romane datée du XIIe siècle, avec son mur clocher arborant quatre anciennes cloches, puis rendez-vous au quartier du Pigeonnier pour une belle rencontre avec Jocelyn, producteur viticole et oléicole. Au pied des Cévennes, ce magnifique domaine rainuré de vignes, barré de mille deux cents majestueux oliviers et parsemé de vieux cabanons, se découvre comme un havre de paix. Cela fait cinq ans maintenant que Jocelyn a choisi d’investir dans un petit moulin pour produire lui-même son huile avec les différentes variétés d’olives qu’il cultive. Il prépare ainsi de merveilleux fruités verts, murs et noirs (les trois grandes familles d’huile) à la saveur prononcée ou bien délicate, des olives de table, de succulentes tapenades et du jus de raisin. La balade guidée à travers champs est bucolique à souhait, la dégustation fantastique !

Planzolles et picodons

 

Un peu plus haut, vous découvrez avec surprise les belles demeures en granit rose de Planzolles. À côté de l’église, s’est établi l’atelier d’affinage des fromages de chèvre fermiers Peytot. Bienvenue dans le royaume des saveurs les plus marquées du terroir ardéchois ! Ici, les picodons à l’appellation d’origine protégée sont à la fête. Frais, cendrés, épicés, affinés dix jours, six mois, voire deux ans ou mijotant avec du vin blanc dans des biches en céramique, ils se dégustent à toutes les sauces. À l’étage, Terra Cabra, un passionnant musée ludique et interactif, enrichi de vidéos et donnant sur les caves d’affinage, vous apprend tout ce qu’il faut savoir sur les braves chèvres, leurs bergers et la production des savoureux fromages.

Joyeuse et le musée de la Châtaigneraie

 

Enfin, roulez jusqu’au bourg médiéval de Joyeuse pour rencontrer l’autre produit vedette de la région. Aménagé dans un ancien couvent datant du XVIIe siècle, le musée de la Châtaigneraie vous propose un passionnant voyage dans l’histoire de la récolte des marrons, tout en vous présentant les techniques d’exploitation et de transformation. La salle aux outils expose de rares pièces conçues pour le décorticage, le séchage et le triage du fruit. Un autre espace est consacré à sa production au fil des époques. Enfin, le vieux réfectoire abrite de magnifiques meubles et autres objets en bois de châtaignier. De retour à l’accueil, c’est au coin boutique que vous aurez l’occasion de découvrir les nombreux produits dérivés de la châtaigne.

Ruoms, à la découverte des vins ardéchois

 

Pour rejoindre Labeaume, il vous faut redescendre jusqu’à la cité de Chandolas puis remonter par la D208. Ce village de caractère se dévoile tel un temple de galets, formant un bel ensemble de maisons rustiques imbriquées les unes aux autres et parcourues de tortueuses calades. Depuis la grande place frangée d’agréables terrasses, appréciez la vue sur les splendides falaises se dressant sur la rive gauche de la rivière. À quelques enjambées, la cité de Ruoms déploie ses charmes moyenâgeux le long de l’Ardèche. Ancienne cité industrielle connue pour ses brasseries, elle s’est reconvertie, au cours des années soixante, dans la viticulture. C’est ici que s’est implanté le nouveau grand centre de découverte œnologique des vignerons ardéchois, Néovinum. Une véritable aventure vous attend dans ce vaste espace. Laissez-vous guider par cette initiation ludique basée sur les cinq sens, avant d’expérimenter une mémorable dégustation. Vous apprécierez sûrement la salle “Papilles”, au sein de laquelle tous les accords parfaits entre mets et divins breuvages vous seront dévoilés. Notez également cette intéressante aire de jeux dédiée aux enfants.

Balazuc et Voguë, villages de charme

 

La D579 et la D294 vous guident ensuite jusqu’à Balazuc, cet autre village de charme perché au-dessus de la rivière. Depuis son grand pont, régalez-vous du magnifique panorama sur la plage jonchée de canoës, sur le village et la vieille église romane. Poussez la visite jusqu’à Voguë, l’un des plus beaux villages de France. Bâti en demi-cercle entre les gorges et les montagnes d’Ardèche, il ressemble à un amphithéâtre contemplant l’un des plus beaux décors naturels de la région. N’oubliez pas de vous perdre dans ses vieilles rues étroites au charme désuet.

Les cosmétiques bio de Lagorce

 

Amoureux des plantes, accordez-vous également un dernier ricochet sur la petite cité de Lagorce, via la D1. C’est ici que l’entreprise de cosmétique bio française Melvita a décidé de s’implanter en 1983. Son créateur, Bernard Chevilliat, est biologiste et apiculteur. Passionné par les vertus cachées de la nature et des produits de ruche, il décide d’en percer les secrets et de les restituer de la manière la plus respectueuse qui soit dans des crèmes, élixirs, sérums et autres précieux cosmétiques. Une intéressante visite guidée vous présente l’usine, ses différentes salles de transformation, son éthique, avant de rejoindre la belle boutique. Vous y trouverez pour sûr votre bonheur !

Dans la vallée de l’Ibie entre vigne et lavande

 

En route maintenant pour la D558. Vous pénétrez dans la vallée de l’Ibie, parcourue de vignes et de lavande. La balade, champêtre, longe la rivière formant ici et là quelques belles piscines aux eaux tantôt turquoise, tantôt émeraude. Des bouts de pistes vous révèlent d’intimes criques propices à la baignade. Plus loin, le hameau des Salelles, tout vêtu de pierres, ne trahit pas l’identité de ces terres évoluant entre montagnes et vallée, et où la nature règne en éternelle maîtresse. Le lieu est absolument magnifique.

 

 

Le plateau du Coiron, l’une des plus belles routes d’Ardèche

 

Une fois arrivés à Villeneuve-de-Berg, empruntez la N102, puis la D263 juste avant Alba-la-Romaine pour vous infiltrer sur le plateau du Coiron, l’une des plus belles routes d’Ardèche. Par ici, le paysage se fait plus rustique, plus montagnard. La route grimpe et se rétrécit, s’invitant dans un paysage enchanté donnant libre cours à une profusion de sources, de ruisseaux et de ponts s’abritant sous de magnifiques châtaigneraies. Au cœur de cette abondance préservée s’est tout de même loti le charmant village de Sceautres. Accoudé à son piton de basalte, il se perçoit comme une sublime tâche de lumière transfigurant la noirceur de ces terres volcaniques. Plus haut, les forêts se raréfient pour laisser place à de nombreux enclos, de grasses prairies, dans lesquelles brebis et vaches se repaissent joyeusement d’herbes tendres. La route, sinueuse, est très appréciée des cyclistes. De l’autre côté du plateau, elle parcourt, toute en volupté, un flanc entier de montagne pour rejoindre la vallée. La vue sur Privas, capitale administrative de l’Ardèche, est à couper le souffle.

Les informations pratiques de Clubcampings dans les Monts d'Ardèche

 

Agence du développement touristique de l’Ardèche : 4 cours du Palais 07000 Privas. Tél. 0475640466. www.ardeche-guide.com.

 

Offices de tourisme :

 

- Antraigues-sur-Volane : Le village. Tél. 0475890203.

- Vals-les-Bains : 7, rue Jean Jaurès. Tél. 0475890203. www.aubenas-vals.com.

- Jaujac : La Calade. Tél. 0475354961. www.ardechedessourcesetvolcans.com.

- Joyeuse : 63, avenue François Boissel. Tél. 0475898092. www.tourisme-beaumedrobie.fr.

- Ruoms : rue Alphonse Daudet. Tél. 0475939190. www.ot-pays-ruomsois.com.

 

À voir / À faire :

 

Maison Jean Ferrat : place de la Résistance 07530 Antraigues-sur-Volane. Tél. 0475947349. Ouvert tous les jours de mai à octobre de 9h à 12h et de 14h à 18h. Fermé le mardi de novembre à avril. www.jean-ferrat-antraigues.com.

Moulin de Masméjean et Maison des énergies renouvelables : renseignements auprès de l’office de tourisme Cévennes et Montagnes Ardéchoises à Saint-Étienne-de-Lugdarès. Tél. 0466466536. Ouvert samedi et dimanche de 14h30 à 18h en mai,  juin et septembre, et du lundi au dimanche de 14h30 à 18h en juillet et août. www.ardeche-otcevenneetmontagne.com.

Pêcheurs Ardéchois : Les Bessedes 07140 Montselgues. Tél. 0475933682. www.lespecheursardechois.com.

Terra Cabra, Musée de la chèvre et du picodon et atelier d’affinage Peytot : quartier de l’Église 07230 Planzolles. Tél. 0475399231. Ouvert du lundi au samedi de 7h30 à 12h et de 15h30 à 18h du 1er avril au 30 septembre. Ouvert du lundi au samedi de 7h30 à 12h du 1er octobre au 31 mars. terracabra.com.

Domaine du Pigeonnier : Les Ayres 07230 Payzac. Tél. 0624151090. Ouvert tous les jours de l’année sur rendez-vous. www.tourisme-beaumedrobie.fr.

Néovinum : boulevard de l’Europe Unie 07120 Ruoms. Tél. 0475399808. Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 13h et de 15h à 19h, dimanche et jours fériés de 9h30 à 13h d’avril à septembre. Lundi de 14h à 18h, mardi à samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h d’octobre à mars. neovinum.fr.

Atelier d’Yzo : Les Chambons 07380 Jaujac. Tél. 0678545681. www.yzo-forgeronne.com.

Musée de la Châtaigneraie : parvis de l’église 07260 Joyeuse. Tél. 0475399066. www.musee-chataigneraie.fr.

Visite de Melvita à Lagorce : toute l’année du lundi au jeudi à 10h30, 14h30 et 16h, et le vendredi à 10h30. Sur inscription au  0475887800. melvita.com.

Notre sélection de campings

Affichage :
129 camping(s) trouvé(s)
  •  Camping Les Coudoulets - Pradons
    + d'infos

    Pradons Au cœur du sud de l’Ardèche, le camping des Coudoulets s’étend sur un espace de 3.5 hectares au bord de la rivière Ardèche. Le camping offre toute l’ambiance de ce lieu magique avec le calme des lieux ombragés et la puissance de la rivière. Sur place : un mini...

    Note des consommateurs 186 avis
    9.19 /10
    Note de l'expert
     
  •  Yelloh! Village Soleil Vivarais - Sampzon
    + d'infos

    Sampzon Ce camping club de 12 hectares est situé au bord l’Ardèche et dispose d’une plage. Les mobil-homes y sont modernes et répartis en quartiers à thème fleuris de lauriers. Programme d’animations, clubs enfants, tournois sportifs et soirées musicales variées. À pr...

    Note des consommateurs 259 avis
    8.5 /10
    Note de l'expert
     
  •  Ardèche Camping - Privas
    + d'infos

    Privas Ce camping en terrasses et à la végétation variée est situé sur la rive de l'Ouvèze. Les emplacements, tous sur sol gazonné, sont séparés par un arbre ou une palissade. Les terrasses sont facilement accessibles. Une grille transforme la partie peu profonde de ...

    Note des consommateurs 252 avis
    8.55 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Domaine Les Ranchisses - Largentière
    + d'infos

    Largentière Ce domaine de 7 hectares est installé dans une ancienne ferme, en plein cœur du Parc Naturel des Monts d'Ardèche et à proximité des fameuses gorges. Vous apprécierez le grand parc aquatique ainsi que les deux espaces dédiés au bien-être et à la relaxation. De ...

    Note des consommateurs 280 avis
    8.62 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping La Digue - Chauzon
    + d'infos

    Chauzon Ce camping, situé sur la rive de l’Ardèche, dispose d'un accès direct à une plage de galets au bord de la rivière. Les emplacements touristiques, tous plats, sont pour la plupart séparés par des arbres et des buissons. Ils sont abrités par diverses sortes d'ar...

    Note des consommateurs 29 avis
    8.66 /10
    Note de l'expert