Côte Girondine, côte nature

De la Pointe du Médoc au Cap-Ferret, la Côte Girondine est une longue plage de 120 kilomètres bordée de forêts, percée de grands lacs et soumise aux énormes vagues de l’Océan Atlantique. Au bord de cette "anti Côte d’Azur" se succèdent en pleine nature des petites stations balnéaires qui offrent bains de mer, spots de glisse et grands espaces. Et, au bout, c’est le Bassin d’Arcachon avec ses villages ostréicoles, ses îles sauvages et ses dunes géantes. Attirant non ? (Par Marie-Hélène et Yves Lundy)

Le plus grand estuaire d’Europe

En embarquant à Royan sur le bac transgironde nous ressentons comme un frisson d’aventure devant le plus grand estuaire d’Europe, le phare de Cordouan et les forêts du Médoc. En débarquant, l’aventure commence : le parfum des pinèdes, les dunes de sable, les plages infinies… À nous les petites routes et les grands espaces ! Un court arrêt à la Pointe de Grave nous offre une première sensation d’immensité : l’Estuaire de la Gironde et ses treize kilomètres de largeur, la plus grande plage de France qui démarre à nos pieds, la plus vaste forêt d’Europe dont les derniers pins viennent s’échouer sur les dernières dunes. Et à l’ouest : le grand large.

Le charme de Soulac-sur-Mer

Après la contemplation de cette fin des terres, nous rejoignons Soulac, la première d’une série de stations balnéaires égrenées entre océan et forêt. Héritière d’une cité médiévale enfouie sous les sables, Soulac-sur-Mer est née au XIXe siècle de la nouvelle mode des bains de mer. Il en reste des centaines de villas aux styles mélangés : maisons de poupées ou demeures bourgeoises, délicieusement désuètes avec leurs avant-toits sculptés et leurs murs de briquettes. Entretenues par leurs propriétaires, elles contribuent au charme de Soulac. Ce qui n’est pas le cas de l’immeuble Le Signal construit près de la mer après un permis délivré en 1965. Attaquée par les tempêtes, l’immense construction moderne, qui offrait près de quatre-vingts appartements, a dû être vidée et abandonnée. Enlisé dans les procédures juridiques, Le Signal attend sa triste fin : être démoli par les bulldozers ou sombrer dans l’océan. Mais cet épisode côtier (et immobilier) ne nous empêche pas de profiter de Soulac, les plages y sont splendides, l’environnement exceptionnel et l’ambiance familiale. Et il y a la basilique Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, cette vieille dame de pierre qui date du XIIe siècle a bien failli disparaître, elle aussi. Au XVIIe siècle elle a été entièrement recouverte par les sables, sauf le clocher. Dégagée et restaurée au XIXe, elle est aujourd’hui classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco au titre des chemins de Compostelle.

La route de l’océan et des lacs

De Soulac nous descendons plein sud en longeant la mer jusqu’à L’Amélie, petite station protégée par sa dune et enveloppée par les pins de la grande forêt girondine qui abrite immortelles, bruyères et faune sauvage. La nature a trouvé là un refuge rare. Au-delà de L’Amélie, plus de route côtière, seulement les dunes et les arbres. Les villages balnéaires ne représentent qu’une partie infime du littoral, le reste est sauvage, inhabité et souvent inaccessible. Les plages sont fouettées par les vents et les vagues du Golfe de Gascogne. La baignade n’en est que plus tonique, mais il est recommandé de fréquenter les plages surveillées !

Montalivet-les-Bains, capitale du naturisme

Par la D102E4 qui s’étire dans un désert vert, nous atteignons Montalivet-les-Bains, capitale du naturisme connue dans toute l’Europe. Mais "Monta" c’est aussi la nature, une oasis de bien-être réputée pour son cadre naturel, son marché de cent stands chaque matin d’été, ses douze kilomètres de plages et trente kilomètres de pistes cyclables pour entreprendre un long travelling sur deux roues, en ligne droite et sans efforts, avec les pinèdes en premier plan et l’Océan Atlantique en toile de fond. Alors n’oubliez pas vos vélos ! Et si vous préférez la moto, venez fin juin : des milliers de motards se retrouvent à Montalivet pour briser le silence ! Le Show Bike Aquitaine est un véritable Daytona Beach du Sud-Ouest avec cortèges d’engins sur deux ou trois roues, gros “son”, cuirs, barbes et tatouages.

Le Pin Sec, une des plus belles plages d’Aquitaine

Nous quittons Montalivet-les-Bains par la route côtière, voie étroite, rectiligne et solitaire qui traverse la forêt du Flamand et rejoint le lieu-dit Le Pin Sec : une des plus belles plages d’Aquitaine où les signes d’urbanisation se limitent à quelques bungalows en bois entourés de deux campings. C’est l’archétype de la plage girondine, sauvage et néanmoins surveillée l’été, accessible par un sentier de sable, bordée d’un cordon dunaire ourlé de pins et classée en réserve naturelle. Bronzette, farniente, baignade et surf au milieu de nulle part, voilà un programme estival séduisant ! Et si vous êtes là le 13 juillet, feu d’artifice sur la plage organisé par la mairie de Naujac-sur-Mer.

Hourtin-Carcans, le plus grand lac naturel de France

Toujours par la route forestière nous descendons vers Le Contaut et, sans quitter les pins, nous changeons d’univers en longeant le plus grand lac naturel de France : Hourtin-Carcans, 17 kilomètres de long, un autre monde de vacances à deux pas de l’océan, sans les vagues, dans les eaux calmes propices à la voile, à la planche et à la pêche. Petite presqu’île lacustre près du Contaut, Piqueyrot est un coin de paradis avec sa plage de sable, son petit port de plaisance et l’ombre rafraîchissante de la pinède où s’invitent les chênes verts.

Hourtin, typique bourg du Médoc

Hourtin, que l’on rejoint par la rive est du lac, est typique des bourgs du Médoc, groupé autour de sa place herbeuse et de son église au clocher pointu qui dépasse de la forêt. Une escale idéale pour se réapprovisionner. Les lacs girondins s’étirent en arrière de la côte. Ils ont été remplis au fil des siècles avec les cours d’eau arrêtés par la barrière des dunes. Reliés au Bassin d’Arcachon par le canal des Étangs, les lacs d’Hourtin-Carcans, Cousseau et Lacanau forment une mer d’eau douce protégée des vents marins par les dunes boisées, une immense réserve naturelle qui héberge plus de cent espèces d’oiseaux.

Lacanau-Océan, capitale du surf

Par Carcans, puis Lacanau et Le Moutchic, nous revenons sur la côte à Lacanau-Océan, capitale du surf où le Championnat du monde fait escale chaque année vers le 15 août. Lacanau, c’est Bordeaux Beach, bondé en été, avec cafés-terrasses, animations et stationnement difficile mais tout à fait fréquentable hors saison. Sinon, vous avez Le Porge-Océan, plus au sud, dernière station avant le Bassin d’Arcachon : une grande dune panoramique domine une plage océane de 10 kilomètres vouée à la baignade, au surf et au surf-casting pour les mordus de la pêche. Le Porge, en gascon “la porte”, est la charnière entre la côte du Médoc et le Bassin. Là encore, le cadre est enchanteur entre mer et forêt, la nature préservée (on a vu des chevreuils sur la plage) et les places de parking nombreuses.

Nous voici à Lège-Cap-Ferret

De là, la route D106 nous conduit à la pointe de la presqu’île du Cap-Ferret. Il faut arriver en fin de journée, vous serez saisis par la vue impressionnante sur la dune du Pilat, face à vous, toute proche mais de l’autre côté du Bassin d’Arcachon, éclairée par les derniers rayons du soleil, massive, dorée, grandiose ! Devant vous, le banc d’Arguin et les passes où la marée et les courants provoquent des remous aux couleurs changeantes. Et, en bruit de fond, le grondement de l’océan ! Si vous gravissez les 258 marches du phare du Cap Ferret, vous admirerez la même vue à 57 mètres d’altitude, avec une autre perspective, un panorama à 360° sur le bassin et en prime Arcachon et l’île aux Oiseaux.

Le Cap-Ferret n’a qu’un seul concurrent : le paradis

Une fois redescendus, un autre périple vous attend : le tour du bassin jusqu’à la dune du Pilat. Un conseil : évitez le plein été au Cap-Ferret car vous aurez beaucoup de chance si vous arrivez à vous garer ! La presqu’île du Cap-Ferret est le refuge estival de vieilles familles, parisiennes ou bordelaises, et le lieu de villégiature de nombreux people. Dans la zone dite des 44 hectares, les apparences sauvages sont trompeuses : enfouies dans la verdure, au fond d’allées sablonneuses, les villas centenaires n’arborent pas un luxe ostentatoire mais leurs prix s’affichent avec de nombreux zéros. Mais comme le dit une publicité locale : "notre concurrent, c’est le paradis". Et il est vrai que le paradis, ça n’a pas de prix !

Les petits villages ostréicoles du bassin

Pour vous déplacer au Cap-Ferret, préférez vos deux jambes ou vos deux-roues, ou alors le petit train qui vous balade sur de vrais rails entre le débarcadère Bélisaire (côté bassin) et la plage de l’Horizon (côté océan). Tout autour du bassin se nichent de petits villages ostréicoles. Ceux de la presqu’île sont les plus typiques : Le Canon, Piraillan, Les JacquetsL’Herbe est le plus pittoresque : sentiers fleuris de passeroses, cabanes de bois aux volets colorés, trente habitants ! Tournés vers le bassin, les villages ne sont pas là que pour le décor : l’amoncellement de casiers, paniers et tuiles chaulées témoigne d’une activité permanente, l’élevage des huîtres qui se fait sur les crassats, territoires émergés à marée basse. Et si vous voulez passer un bon moment autour d’une table, arrêtez-vous à une cabane pour déguster une douzaine d’arcachonnaises les pieds dans l’eau ou les tongs sur le ponton.

Le tour du Bassin d’Arcachon, d’un village à l’autre

Le tour du bassin vous conduit d’un village à l’autre : Arès, Andernos, Lanton, Audenge, Biganos, Le Teich, Gujan-Mestras… Tous tournés vers la mer intérieure, ils sont tous dotés de ports ostréicoles et de plages de sable qui vous invitent au bain et à la pêche à pied. Mais chacun a ses atouts propres : Andernos possède la plus longue jetée de France : 232 mètres. Le Teich propose son parc ornithologique de 110 hectares qui longe le delta de la Leyre, l’une des rares rivières de la région qui réussit à atteindre la mer ! Venue des Landes, elle finit ici son cours en douceur, dans le secteur le plus sauvage du bassin. Secrète et silencieuse, elle coule sous une forêt-galerie aux airs d’Amazonie avant de serpenter au milieu d’une épaisse roselière. Gujan-Mestras compte sept ports tous dédiés à l’huître, enchevêtrements de pontons, de parcs d’affinage et de cabanes de dégustation, dédales de chenaux bordés de bateaux plats et de pinasses. À Larros, l’un des ports de Gujan-Mestras, la Maison de l’Huître vous apprend tout sur le roi des coquillages, et le sentier du littoral vous familiarise, à marée basse, avec les coquillages sauvages, coques, crevettes et palourdes. Et puis enfin voici Arcachon !

Arcachon, une ville créée en 1850

Arcachon est une ville récente à plusieurs titres. Première date, celle de la naissance, 1852 : la lande déserte des origines qui appartient à la commune de La Teste est achetée par les frères Pereire, riches banquiers déjà propriétaires du chemin de fer Bordeaux-La Teste. Ils y créent une station balnéaire avec gare, hôtels, villas et casino. C’est la ville d’été en bord de mer où ils invitent Napoléon III, pionnier des bains de mer. Sur les hauteurs couvertes de pins maritimes, des villas sont construites à partir de 1860 pour accueillir des malades pulmonaires fortunés, attirés par les vertus curatives de l’air iodé et résiné. C’est la ville d’hiver dont il reste les villas flamboyantes, aujourd’hui trésors du patrimoine : Toledo, surnommée la dame aux dentelles, Térésa, devenue hôtel, le Grand Hôtel de la forêt qui hébergea Monet et Cézanne… Tous les styles : Belle Époque, mauresque, colonial, baroque sont réunis : frises de dentelles de bois, balcons et bow-windows, vérandas, pignons… Prévoyez une matinée pour visiter la ville d’hiver car il vous faut aussi flâner dans le Parc mauresque et monter l’observatoire Sainte-Cécile, tour métallique façon Eiffel, qui offre un panorama sur le bassin.

L’île aux Oiseaux et ses cabanes tchanquées, mondialement connus

La deuxième date majeure d’Arcachon est 2012 qui marque la fin des travaux qui ont permis de réhabiliter le cœur de ville. Place de la Marquise, un carré bordé d’arcades blanches, allie la modernité et les années 1900 : briques, bois et pierres se mêlent sur pignons et corniches autour du marché en verre et métal. Le long de la plage, la promenade ombragée de pins et de tamaris vous incite aux rêves d’évasion marine et les jetées-embarcadères vous permettent de les concrétiser. L’union des bateliers propose toute une palette de balades : navettes pour le Cap-Ferret, le banc d’Arguin, le tour du bassin et, bien sûr l’île aux Oiseaux. Une île plate tapissée d’une végétation rase, hérissée de quelques pins et de deux échassiers mondialement connus : les cabanes tchanquées. Perchées sur leurs pilotis, elles étaient autrefois habitées par les gardiens des parcs. Les autres cabanes sont plus terrestres posées à même le sable et reliées par des sentiers en coquilles d’huîtres. Anciennes cabanes d’ostréiculteurs, elles sont louées à des particuliers motivés (pas d’électricité, pas d’eau potable) mais affectés par le syndrome Robinson : le silence, la solitude, les embruns et les oiseaux !

La dune du Pilat, haut lieu touristique du Bassin d’Arcachon

Par le quartier du Moulleau, ses plages, ses pontons et ses belles villas éparpillées dans les pinèdes, nous atteignons le “monument naturel” le plus visité d’Aquitaine : la dune du Pilat. Classée Grand Site de France, elle est le haut lieu touristique du Bassin d’Arcachon. Elle culmine à plus de 100 mètres au-dessus d’un univers qui est plutôt proche de l’altitude zéro, et le passage de deux millions de visiteurs chaque année ne suffit pas pour tasser le sable ! Au contraire, la dune progresse inexorablement : de 35 mètres de haut en 1850, elle frise aujourd’hui les 110 mètres et se prolonge sur 3 kilomètres le long du littoral. Amené par le vent, le sable s’accumule en pente douce côté mer pour dévaler en talus abrupt vers la forêt. Après s’être garé au vaste parking payant, il faut escalader 150 marches pour accéder à la crête. Le must, c’est le soir au coucher du soleil. On n’est pas seuls, mais l’immensité du cadre et la beauté du tableau font vite oublier la foule : le banc d’Arguin au pied de la dune, le bassin dont les reflets scintillent dans le contre-jour, au fond la pointe du Cap-Ferret et son phare et là, le disque rougissant du soleil qui sombre dans l’Océan Atlantique. Pour que le bonheur de ce moment soit complet, les plus prévoyants ont apporté la glacière : ils contemplent ce rêve d’aventure avec à la main une coupe de champagne ou, plus local et plus tendance, un verre d’entre-deux-mers.

Parenthèse à Marquèze

La forêt girondine fait partie de la grande forêt des Landes de Gascogne qui couvre plus d’un million d’hectares. Si le paysage semble naturel, il est en fait artificiel créé par l’homme au XIXe siècle. Il est redevenu naturel avec le temps, un nouvel écosystème s’étant spontanément mis en place. C’est sous l’impulsion de Napoléon III qu’on a planté des millions de pins maritimes pour assainir les marais, fixer les dunes et arrêter l’envahissement par le sable. Tout au long du voyage, vous longez ou traversez cette forêt infinie qui préserve ses mystères et cache son histoire. Vous avez peut-être envie d’y pénétrer ? Alors nous vous recommandons de prévoir une journée supplémentaire et quelques dizaines de kilomètres sur l’A660 et l’A63 jusqu’à Labouheyre (sortir direction Sabres). Au Pavillon face à la gare une exposition raconte l’histoire de la forêt. Un train d’autrefois avec ses wagons en bois historiques vous emmène en un quart d’heure à travers la forêt jusqu’à l’Écomusée de Marquèze créé en 1970. Là vous ne verrez ni voitures ni parking car le train est le seul moyen d’accès à l’airial, la clairière de vingt-cinq hectares qui regroupe des maisons landaises d’origine dans le cadre de vie des habitants de la Grande Lande au XIXe siècle : maison de maître, logements des brassiers (ceux qui n’avaient que leurs bras pour travailler), bergeries, moutons, moulins, gemmage des pins, cuisson du pain, fabrication du charbon de bois et autres savoir-faire sortis de l’oubli… La visite est libre ou guidée, vous organisez votre journée à votre guise et vous pouvez pique-niquer ou déjeuner à La Table de Marquèze, cuisine généreuse et locale. Une escapade dans un cadre unique en France, loin du monde, loin dans le temps, une journée épatante !

Notre sélection de campings

Affichage :
42 camping(s) trouvé(s)
  •  Sandaya Camping Soulac Plage - Soulac-sur-Mer
    + d'infos

    Soulac-sur-Mer Le long de la côte aquitaine, dans la station balnéaire de Soulac-sur-Mer, le camping Soulac Plage de la chaîne Sadaya est ouvert de fin mars à mi-septembre. Classé 4 étoiles, il compte plus de 500 emplacements installés sur un terrain de 12 hectares. Il est p...

    Note de l'expert
     
  •  Huttopia Lac de Carcans - Carcans
    + d'infos

    Carcans Ouvert de mi-mai à mi-septembre, ce camping est installé au cœur de la forêt domaniale de Bombannes, soit 250 hectares de pinède en bordure de l’immense lac d’eau douce de Carcans Maubuisson. Il se trouve également à 5 km de l’océan et des plages de Carcans et...

    Note de l'expert
     
  •  Camping Airotel  l'Océan - Lacanau-Océan
    + d'infos

    Lacanau-Océan Niché dans une pinède, ce camping de 9 hectares comblera les férus de vacances toniques. Complexe aquatique de 5 000 m2, une multitude d’animations et plus de 150 km de pistes cyclables accessibles depuis l’entrée du camping. Après une journée bien remplie acc...

    Note de l'expert
     
  •  Flower Camping La Canadienne - Arès
    + d'infos

    Arès Le camping La Canadienne sera heureux de vous accueillir de début mars à fin octobre. Situé sur le Bassin d’Arcachon à Arès, ce camping 4 étoiles s’étend sur une superficie de 2 hectares. Il propose jusqu’à 105 emplacements, allant du mobil-home à l’emplacemen...

    Note des consommateurs 284 avis
    8.84 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping La Chesnays - Mayan
    + d'infos

    Mayan Le Camping La Chesnays se trouve en Gironde en France. Le camping met à votre disposition notre piscine extérieure. Le Wifi est disponible en zone publique.

    Note des consommateurs 56 avis
    8.93 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Club Les Lacs - Soulac-sur-Mer
    + d'infos

    Soulac-sur-Mer Situé non loin de l’estuaire de la Gironde, ce camping à taille humaine offre un cadre privilégié. À deux pas de l’océan, il profite d’un environnement boisé qui appelle à la détente. En saison : Mini-club, concerts, karaoké, repas dansants, jeux, tir à l’arc,...

    Note des consommateurs 302 avis
    8.48 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Les Peupliers - Vendays-Montalivet
    + d'infos

    Vendays-Montalivet Le Camping Les Peupliers se trouve en Gironde en France. Vous bénéficierez gratuitement du Wifi sur place. La couverture Wifi est supérieure à 90% sur le camping. Préparez vos propres repas en faisant vos courses au commerce alimentaire du camping.

    Note des consommateurs 83 avis
    8.82 /10
    Note de l'expert
     
  •  Flower Camping Des Pins - Soulac-sur-Mer
    + d'infos

    Soulac-sur-Mer Un camping nature et très agréable en retrait de l’océan. Terrain forestier dunaire très vallonné, planté d’arbres locaux comme les pins maritimes et les chênes, grands pourvoyeurs d’ombre. À louer : des mobil-homes et cabanons toilés installés sur des parcell...

    Note des consommateurs 172 avis
    8.18 /10
    Note de l'expert
     
  •  Camping Les Sables d'Argent - Soulac-sur-Mer
    + d'infos

    Soulac-sur-Mer Bénéficiez du plaisir de la proximité de l'eau dans cet établissement en front de mer. Détendez-vous au bord de notre piscine extérieure. Le restaurant vous propose plusieurs plats et menus. La couverture Wifi est supérieure à 90% sur le camping.

    Note de l'expert
     
  •  Camping Campéole Médoc Plage - Vendays-Montalivet
    + d'infos

    Vendays-Montalivet Situé au cœur d’une pinède et à 950 mètres de la plage, le camping vous fait partager un environnement d’exception pour des vacances placées sous le signe de la détente et des loisirs. Dès la sortie du camping, un sentier pédestre vous conduit à travers la for...

    Note de l'expert