La Côte-d’Or, au cœur de la Bourgogne

La Côte-d’Or est l’un des plus beaux reflets de la France éternelle. Une richesse et une diversité façonnée par ses grands crus et châteaux, gastronomie et sites admirables, vignobles vallonnés et architecture soignée. (Par Olivier Voituriez)

Abbaye de Fontenay, splendeur classée par l’Unesco

Nous débuterons cet itinéraire bourguignon par le nord du département de la Côte-d’Or. C’est au cœur d’un paisible vallon que fut fondée l’abbaye cistercienne de Fontenay en 1118. De l’eau, des bois, de la pierre et du minerai de fer : tous les éléments étaient réunis pour l’installation d’une communauté entreprenante qui se développa grâce au travail des moines et de la forge. Une église en pierre blonde, un cloître, un immense dortoir furent rapidement érigés, auquel succédèrent de beaux bâtiments classiques au XVIIIe siècle. L’abbaye fut sauvée des ravages de la Révolution par la papeterie qui s’installa dans cet ensemble unique. Depuis 1906, la famille Aynard a repris le monument en le restaurant patiemment pour en faire cette splendeur classée par l’Unesco. Mais Fontenay s’apprécie également pour son jardin remarquable de deux hectares.

Bussy-le-Grand et son château

À seulement vingt kilomètres au sud, en empruntant les jolies routes qui tracent à travers la campagne vallonnée, vous voici Bussy-le-Grand et son château de Bussy-Rabutin. Sertis dans un parc de trente-six hectares où s’ordonne un jardin à la française, les harmonieux bâtiments ont été édifiés du XVe au XVIIe siècle. La façade ouvragée reflète la personnalité de Roger de Rabutin, comte de Bussy, homme de guerre et célèbre libertin. Exilé à Bussy par Louis XIV, cet aristocrate turbulent décora les pièces de son château de multiples peintures qui lui rappelait sa vie à la Cour.

La célèbre bataille d'Alésia

Poursuivez votre route à travers la belle campagne tout en profitant de superbes perspectives sur les collines, et vous voici à Alise-Sainte-Reine. C’est sur ce plateau surélevé qu’était situé Alésia, l’oppidum défendu par Vercingétorix alors qu’il était encerclé par les légions romaines de Jules César. Ne manquez pas d’aller saluer la statue du farouche chef gaulois, perché sur sa colonne. En contrebas se situent les bâtiments circulaires flambant neuf du Centre d’Interprétation d’Alésia. Une muséographie moderne mettant en scène des éléments d’époque, des reconstitutions didactiques et des animations pertinentes en costumes d’époque vous permettront de comprendre le déroulement de la gigantesque bataille ainsi que ses enjeux qui décidèrent de l’avenir de la Gaule.

Flavigny-sur-Ozerain, plus beau village de France

Poursuivez votre fascinante balade dans l’histoire et la géographie de la France en direction de Flavigny-sur-Ozerain. Perchée sur son éperon à 421 mètres, la cité médiévale mérite amplement de figurer parmi la liste enviée des “plus beaux villages de France”. Bordées de belles maisons en pierre claire, les rues pavées vous mèneront à l’ancienne abbaye où sont fabriqués les fameux anis de Flavigny. La visite gratuite des ateliers où se perpétue un savoir-faire ancestral est un régal olfactif. À coupler avec la boutique qui est un régal pour les yeux avec ses bocaux et boites multicolores impeccablement posés sur leurs présentoirs.

Dijon, capitale des ducs de Bourgogne

Vous voilà maintenant à Dijon, capitale des fastueux ducs de Bourgogne. De son glorieux passé, la ville conserve un centre historique très bien préservé où se mélangent les époques médiévale, Renaissance et Classique. Suivez la chouette qui, à travers un parcours didactique balisé, vous fera découvrir les multiples trésors de la belle bourguignonne. Elle vous mènera à la Cathédrale Saint-Bénigne datée du XIIIe siècle, à la rue des Forges avec ses ravissants bâtiments dont le Palais des Ducs et des États, siège de l’Office du Tourisme, puis à la somptueuse (le mot est faible) place de la Libération où s’épanouit en arc de cercle la mairie construite en 1686 par l’architecte Jules-Hardouin Mansart. À noter : tous les musées de la ville sont gratuits !

Sur la route des Grands Crus

Vous voilà maintenant aux portes de la mythique route des Grands Crus, artère enchantée qui file vers Beaune à travers les coteaux recouverts d’un des vignobles les plus appréciés au monde. Du printemps à l’automne, vous roulez au beau milieu d’une véritable mer végétale qui change de couleur au gré des saisons. En octobre, les couleurs jaunes et rouges font flamboyer les collines. En suivant la N74 ou la D122, vous traverserez des villages coquets aux appellations évocatrices : Fixin, Gevrey-Chambertin, Vougeot. Au pied d’une église aux tuiles vernissées ou sur une petite place arborée de tilleuls, vous trouverez toujours un producteur qui vous fera déguster ses vins dans sa cave. C’est le moment de remplir la vôtre ! Une halte au Clos de Vougeotdont les superbes bâtiments hébergent la confrérie des Chevaliers du Taste-Vin, est indispensable.

Beaune, l’autre capitale des vins

Entre la Côte de Nuits et la Côte de Beaune, vous voici à Beaune, l’autre capitale des vins. La découverte de cette agréable cité vous guidera au fameux Hôtel-Dieu, majestueux ensemble de style flamand et bourguignon qui servit d’hospice durant des siècles. Le réseau de caves voûtées qui s’étend sous la ville sert de caveau aux meilleurs producteurs. Au sud de Beaune, les vignobles de Pommard, Meursault ou Montrachet sont d’autres merveilles de cette “voie sacrée”. Santé !

Notre sélection de campings

Affichage :
22 camping(s) trouvé(s)